FAQ
(Foire aux Questions)

PHOSPHÉNISME et
PRÉPARATION AUX ENTRAÎNEMENTS INITIATIQUES

1re PARTIE   -    2e PARTIE   -    3e PARTIE


3e Partie


Notre pensée est la première des sensations subjectives dont nous sommes conscients ; et nous sommes seuls témoins de notre propre pensée. Le fait que la pensée ne soit pas perceptible par autrui a fait dire à certains comportementalistes, que l’individu ne réagit qu’en fonction des stimuli extérieurs, et non en fonction de sa propre volonté. Il semble que ces « théoriciens » n’aient jamais tenu compte de leur propre expérience individuelle.

Nous sommes plus ou moins habitués à porter notre attention sur le contenu de nos pensées. Nous en tenons rarement compte, ou nous les jugeons sévèrement. Mais nous connaissons bien mal, sinon pas du tout, les lois qui régissent le comportement de la pensée. Or, la pensée s’organise selon les rythmes cérébraux ; et elle s’enrichit d’une façon fantastique si on la laisse évoluer selon sa nature, c’est-à-dire si on ne cherche pas à la contraindre en lui appliquant les lois de la mécanique. Nous savons peu laisser sa souplesse à la pensée, car souvent son évolution nous dérange.

Pour aller plus loin, il faut pourtant apprendre à observer le comportement de la pensée, pour découvrir qu’elle n’est pas limitée à l’idée très pauvre que nous nous en faisons. Ce comportement qui lui est propre nous conduit au seuil d’un univers subjectif extrêmement riche. En première approche, au terme de chacun des tests qui vont suivre, nous allons en observer quelques caractéristiques.

Préambule : Ces tests ont pour but d’apprendre à se laisser porter par les sensations, de manière à amplifier les phénomènes ; et de passer du travail purement mental à la perception des sensations subjectives. Trop souvent, en effet, on voit des pratiquants mettre en œuvre des techniques, sans savoir ce qu’ils peuvent en attendre, et pire, sans être capables de reconnaître les phénomènes. Pour éviter cet écueil, ces petits tests, qui ne constituent pas une finalité en soi, permettent de s’habituer à baigner dans un véritable univers subjectif, surprenant de nuances et de richesses.

En résumé, ce qui suit, est en quelque sorte une expérimentation qui vous permettra, si vous jouez le jeu, d’estimer vos aptitudes à évoluer dans les expériences ou dans la voie Initiatique.

Pour cela assurez-vous de disposer de suffisamment de temps (la première partie : Tests d’observations de la pensée peut vous prendre entre 30 minutes et 1 heure pour la deuxième partie : Les sons mentaux)
Inutile d’entamer le test, si cette condition n’est pas remplie ;
Prenez un crayon et un papier pour noter vos observations ;
Quand vous aurez terminé, allez à la partie « évaluation » (voir en bas de page).

Si vous pensez avoir réussi les tests à :

0% = Êtes-vous sûr de vouloir continuer dans cette voie ? Une bonne réflexion s’impose.

25% = Vous n’êtes pas très doué… vous pouvez néanmoins avoir de temps à autre des « phénomènes », mais leur évolution sera difficile. Prenez le temps de bien revoir les bases du Phosphénisme (Relire l’Initiation de Pietro et les Homologies. Un stage de formation vous serait profitable.

50% = Vous êtes trop ancré dans les exercices. Vous n’évoluerez pas beaucoup. Prenez le temps d’observer ce qui se passe après chaque exercice.

75% = Vous êtes sur la bonne voie. Après chaque exercice, consacrez un temps égal à observer les rythmes qui se déclenchent dans votre « chaos visuel (aura) » et laissez vous porter par vos rythmes cérébraux.

85% = Vous avez un réel potentiel. Persévérez dans la voie du Phosphénisme, continuez à entretenir les rythmes physiologiques (physiques et mentaux) : Les résultats ne se feront pas attendre.

+ de 85% = Votre sens de l’observation ne pourra vous conduire qu’à l’éveil de vos facultés…


LES RÉSULTATS AUX TESTS SE TROUVENT DANS  L'ESPACE FORMATION AUX TECHNIQUES RYTHMO-PHOSPHÉNIQUES.


Exercices phosphéniques

1 - TESTS D’OBSERVATION DE LA PENSÉE



2 - LES SONS MENTAUX


Prenez soin de bien lire chaque énoncé.


1 - TESTS D’OBSERVATION DE LA PENSÉE
Test n° 1 : Miniaturiser une image mentale vers l’infiniment petit,
puis abandonner l’idée.

Pour cela, mettez-vous en obscurité.
Puis, les yeux fermés, imaginez un cercle qui devient de plus en plus petit jusqu’à devenir une boule.
À ce stade, diminuez le diamètre de votre boule pour en faire un point lumineux de plus en plus petit.

Quand vous pensez l’avoir réduit à la grosseur d’une tête d’épingle (ce cycle peut prendre 1 à 2 minutes), abandonnez votre concentration et observez passivement pendant 30 secondes à 1 minute ce qui se passe dans votre champ visuel.
Renouvelez tout l’exercice 5 ou 6 fois. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 2 : Magnaturisation d’une image mentale vers l’infiniment grand,
puis abandonner l’idée.

Pour cela, mettez-vous en obscurité.
Puis, les yeux fermés, imaginez un cercle qui s’accroît de plus en plus jusqu’à devenir une grosse boule.
Arrivé à ce stade, augmentez le diamètre de votre boule au maximum de votre imagination.

Par exemple : Imaginez une sphère qui croît, remplit la pièce où vous êtes, déborde de cette pièce pour dépasser votre habitation, se répand dans le ciel un peu comme des ondes radio en direction du soleil,
puis vers d’autres planètes : au plus loin où votre imagination peut la mener.

Quand vous pensez être arrivé à ce maximum (le cycle entier peut prendre 1 à 2 minutes), abandonnez votre concentration et observez passivement ce qui se passe dans votre champ visuel pendant 30 secondes à 1 minute.
Renouvelez tout l’exercice 5 ou 6 fois. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 3 : Miniaturiser une image mentale vers l’infiniment petit,
de façon continue.

Pour cela, reprenez le premier exercice, c’est-à-dire mettez-vous en obscurité.
Puis, les yeux fermés, imaginez un cercle qui devient de plus en plus petit jusqu’à devenir une boule.
À ce stade, diminuez le diamètre de votre boule pour en faire un point lumineux de plus en plus petit.

Quand vous pensez l’avoir réduit à la grosseur d’une tête d’épingle, CONTINUEZ votre concentration.
Lorsque votre image n’est plus qu’un petit point dans votre imagination, maintenez votre effort pendant quelques secondes en vous efforçant de conserver votre image mentale vers l’infiniment petit
(ce cycle peut vous prendre 1 à 2 minutes voire 3 minutes).

Puis relâchez votre concentration et observez passivement ce qui se passe dans votre champ visuel pendant 30 secondes à 1 minute.
Renouvelez tout l’exercice 5 ou 6 fois. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 4 : Magnaturiser une image mentale vers l’infiniment grand,
de façon continue.

Pour cela, comme dans l’exercice précédent, mettez-vous en obscurité.
Puis, les yeux fermés, imaginez un cercle qui s’accroît de plus en plus jusqu’à devenir une immense boule.
À ce stade, augmentez le diamètre de votre boule pour en faire une gigantesque boule.

Quand vous pensez avoir suffisamment agrandi son diamètre, CONTINUEZ votre concentration.
Lorsque votre image est au maximum de sa dilatation, maintenez le grand diamètre de votre image mentale. Soutenez votre effort pendant quelques secondes en vous efforçant de conserver votre image mentale aussi grande que possible
(tout ce cycle peut vous prendre 1 à 2 minutes voire 3 minutes).

Puis relâchez votre concentration et observez passivement ce qui se passe dans votre champ visuel pendant 30 secondes à 1 minute.
Renouvelez tout l’exercice 5 ou 6 fois. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 5 : Entretenir l’alternance entre l’infiniment petit et l’infiniment grand.

Cet exercice reprend le principe des exercices n°1-2-3-4.
Pour cela, mettez-vous en obscurité.
Puis, les yeux fermés, imaginez un cercle qui devient de plus en plus petit jusqu’à devenir une boule.
À ce stade, diminuez le diamètre de votre boule pour en faire un point lumineux de plus en plus petit.

Quand vous pensez l’avoir réduit à la grosseur d’une tête d’épingle (cette opération peut vous prendre 1 minute), augmentez son diamètre progressivement pour en faire une grosse boule.
Par exemple : Imaginez une sphère qui croît, remplit la pièce où vous êtes, déborde de cette pièce pour dépasser votre habitation, se répand dans le ciel un peu comme des ondes radio en direction du soleil,
puis vers d’autres planètes.

Ensuite, imaginez cette onde qui se propage dans notre système solaire… puis dans d’autres pour aller aux confins de la Galaxie… Au plus loin où votre imagination peut la mener.
Quand vous pensez être arrivé à ce maximum (cette opération peut vous prendre 1 minute), reprenez l’opération inverse.
À renouveler autant de fois que possible sur une période de 10 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 6 : Expérience de pensées rythmées associées.

Visualisez un anneau à l’intérieur duquel se trouve un autre anneau de plus petite dimension. Donnez un mouvement de balancement au grand anneau, celui-ci entraînant le petit avec un temps de retard.
Durée de l’exercice : 3 minutes

Retour R
Test n° 7 : Répétition régulière alternée de 2 concepts localisés
dans l’espace 

Par exemple « terre » localisée vers le bas, et « soleil » vers le haut.
Pour cela, imaginez que vous êtes sur Terre , puis que vous êtes soudainement au Ciel et vice versa.
Durée de l’exercice : 3 minutes.

Retour R
Test n° 8 : Expérience : Mouvement visuel régulier entre
deux représentations mentales.

Représentation d’un mouvement régulier de la terre (du sol) vers le ciel ou l’espace.
Cet exercice consiste à entretenir en fonction des « caprices » de notre imagination, une courbe exponentielle entre deux concepts opposés.

Imaginez que vous quittez la terre en direction du ciel ou de l’espace à un rythme de plus en plus rapide et régulier.
Montez au plus loin que l’imagination le permet.
Durée de l’exercice : 3 minutes.

Retour R


2 - LES SONS MENTAUX
Test n° 9 : Émettre un son mental rythmé. (Mantra « ki »).

Répétez sur un rythme aussi régulier que possible, la syllabe « Ki » pendant 30 secondes.
Puis pendant environ 30 secondes, observez votre état mental.
Répétez cet exercice sur une période de 3 à 5 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 10 : Émettre un son mental d’un côté, puis reporter son attention de l’autre côté.

Exemple : Recherchez le souvenir d’un bruit (son d’une cloche, d’une sonnette de porte d’entrée, d’un réveil…) avec l’idée que ce son vient de votre côté gauche durant 30 secondes. Puis pendant les 30 secondes suivantes, reportez votre attention sur le côté opposé (sur votre droite).
Répétez cet exercice sur une période de 3 à 5 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 11 : Émettre un son mental s’affaiblissant d’un côté, et reporter son attention de l’autre côté.

Imaginez par exemple le son d’une voiture qui démarre et s’éloigne, ou le son d’un train quittant le quai d’une gare.
Puis reportez votre attention de l’autre côté.
Répétez cet exercice sur une période de 3 à 5 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 12 : Émettre un son mental puissant d’un côté, puis reporter son attention de l’autre côté.

Imaginez par exemple le bruit d’une voiture qui arrive, ou le son d’un train entrant en gare.
Puis reportez votre attention de l’autre côté.
Répétez cet exercice sur une période de 3 à 5 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 13 : Répéter en alternance un mot, toujours du même côté ;
et de l’autre observer sans effort.

Exemple : pendant 30 secondes, répétez le mot fleur, puis pendant 30 secondes, restez passif.
Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 14 : Répéter en alternance un mot d’un côté,
puis un autre mot de l’autre côté.

Exemples :
      Planète - Galaxie.
      Rivière - Fleurs.
      Oiseau - Arbre.
Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 15 : Répéter mentalement un mot d’un côté,
puis visualiser l’objet en question, de l’autre côté,
en alternance (changer le côté de la répétition et de la visualisation).

Les yeux peuvent se déplacer sous les paupières, cela facilite le travail mental.
Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 16 : Visualiser un objet d’un côté, puis reporter son attention de l’autre côté en observant les pensées et les sensations.

On imagine un objet d’un côté et l’on observe de l’autre sans faire d’effort mental.
Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 17 : Conserver un son mental à l’esprit, de façon continue.

Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R
Test n° 18 : Répétition mentale d’une courte phrase
durant quelques minutes.

Durée de l’exercice : 3 minutes. Puis, notez vos observations.

Retour R


FIN