PROGRAMME PÉDAGOGIQUE et PSYCHOTHÉRAPIE
Programme neuropédagogique et psychothérapie.Par : Jérôme CHIDHAROM.
Psychothérapeute en France et en Roumanie

L’utilisation du mixage phosphénique est d’une puissante efficacité dans le traitement thérapeutique et dans l’apprentissage, aussi bien avec les enfants qu’avec les adultes.
Je suis psychothérapeute et formateur dans les domaines des ressources humaines.
Je vous relate quelques utilisations que j’ai faites avec les patients.

En psychothérapie

Relaxation profonde

J’utilise le mixage phosphénique avec le balancement latéral pour détendre le patient, avec le mantra « ILLI ». L’effet de relaxation est ressenti immédiatement. Pour approfondir l’effet de relaxation profonde et l’état modifié de conscience, j’utilise les sept couleurs de l’arc-en-ciel. Je demande au patient de visualiser les différentes lumières en partant de la lumière rouge jusqu’à la lumière violette. Le patient imagine que son corps est lumineux et rayonne la lumière correspondante (rouge, orange…) en mélangeant avec chaque couleur de lumière une phrase spécifique :

Lumière rouge : je me sens vivante, dynamique et en bonne santé ;

Lumière orange : je me sens en harmonie en rayonnant la chaleur de communion et de bienveillance dans la relation ;

Lumière jaune : je suis éveillé, spontané et créatif ;

Lumière verte : je suis respectueux de la vie et de la nature ;

Lumière bleue : je suis calme et parfaitement paisible ;

Lumière indigo : je suis serein et je me sens envahi par une joie mystique ;

Lumière violette : je suis calme et serein, je me sens relié à l’énergie positive de l’univers tout entier.

Pour finir, le patient termine la séance avec le phosphène étoilé : c’est-à-dire le patient regarde l’ampoule avec le mouvement oculaire en haut, en bas, à droite, à gauche, en diagonale en passant par le centre. Le patient se sent alors transformé et voit plusieurs options pour ses problèmes.

Pour finir la séance, je donne un verre d’eau alcaline ionisée au patient.

Développer la Confiance en soi

Pour développer la confiance en soi, j’utilise le mixage phosphénique avec le balancement antéro-postérieur avec la phrase : « comme je suis confiant, je suis moi, j’existe, j’ai droit, je m’exprime, je suis responsable, je suis puissant, je suis aimable. »
« Je dirige mes pensées en me disant que je donne de bons résultats en vue de passer l’examen (par exemple). »

Pour finir, le patient termine la séance avec le phosphène étoilé, c’est-à-dire que le patient regarde l’ampoule avec le mouvement oculaire en haut, en bas, à droite, à gauche, en diagonale en passant par le centre. Bien sûr, j’explique au patient le sens de la phrase choisie par lui-même et qui correspond à son objectif actuel ou son problème à résoudre.

Par exemple : je suis moi signifie que j’ai mes valeurs, mes croyances, mes besoins à satisfaire, et c’est à moi de le faire, juste pour moi, parmi les autres, pas pour les autres, ni contre les autres. Je suis responsable de mon bien-être, de mes actes.

Je suis puissant signifie que je suis conscient de mes sentiments, de mes émotions, de mes pensées et je les exprime dans l’ici et maintenant. Je dis ce que je pense et je fais ce que je dis. Je me sens cohérent et congruent.

J’ai droit signifie que j’ai le droit d’exister, d’avoir des besoins, j’ai le droit d’exprimer ce que je veux exprimer, je prends ma place, j’ai le droit d’aimer et d’être aimé d’une manière inconditionnelle.

Le mixage phosphénique crée une voie neurologique nouvelle ; le message est imprimé dans le cerveau et se met en acte par le phénomène idéo-moteur. Lors de la première séance, le patient se sent immédiatement confiant comme si le patient venait de « changer de peau » ou de « mettre un nouvel habit ».

Le Patient peut faire l’exercice tout seul, trois fois par jour. Une fois le matin au lever, c’est le moment propice pour ancrer ou stimuler le message ; une fois le soir avant de dormir pour donner un message au cerveau d’intégrer pendant la période de régulation, et une autre fois dans le courant de la journée pour que le message devienne inconscient et systématique.

Exemple : Un étudiant en psychiatrie est anxieux et a peur de rater son examen malgré le travail qu’il a fourni pour apprendre et pour réviser ses cours. Une séance avec le mixage phosphénique a ancré chez lui « la peau du bon psychiatre » qui connait bien les sujets à traiter. Cette confiance qu’il a développée l’a aidé à passer son examen avec succès.


La pratique de la respiration triangulaire ou carrée réduit instantanément le stress.

Une femme qui attend le départ d’un vol en retard fume cigarette sur cigarette, fait les cent pas, demande sans cesse à l’agent d’escale avec agressivité le départ du vol annoncé car elle a peur de rater la correspondance. Elle prend un café à côté de moi, je lui ai suggéré de faire la respiration triangulaire pour faire dissiper le stress qu’elle est entrain de vivre. Elle l’a fait et une minute après, elle se sent plus calme, plus souriante. Elle m’a remercié et nous avons échangé des conversations intéressantes sur d’autres choses.


Un enfant décrit comme hyperactif en classe.

Une maman me demande si je peux l’aider à soigner son fils de huit ans, décrit comme hyperactif par les professeurs. Il bavarde avec les camarades de classe et ne reste pas tranquille, il bouge tout le temps.
Je trouve que c’est un garçon intelligent, éveillé, spontané, un peu rebelle.

Je commence à faire le phosphène avec lui et je lui demande de bien observer les formes et les couleurs des lumières qu’il voit se dérouler, les yeux bandés. Je lui demande de me faire une description à haute voix. L’exercice se fait en trois fois et dure une dizaine de minutes.

Après, il regarde l’ampoule à phosphène avec le mouvement oculaire en haut, en bas, à droite, à gauche, en diagonale en passant par le centre. Il ferme les yeux et il décrit à haute voix ce qu’il voit avec les yeux bandés. C’est un jeu de concentration puissant car pendant tout l’exercice il est fasciné par la danse des couleurs et son corps est resté figé. Il aime bien ce jeu de jolies couleurs changeantes.
Après, je lui dis de dire à haute voix « je suis calme et détendu » comme phrase pour le mixage phosphénique avec le balancement antéro-postérieur.
Au début, il la dit à haute voix pendant une minute, puis il se dit mentalement « fort dans sa tête » pendant une minute et de nouveau à haute voix, la dernière minute. L’exercice dure une dizaine de minute.

Sa maman assiste à la séance et observe le changement immédiat du comportement de son fils. Elle a pris la Pocket Lamp pour qu’il puisse s’entrainer tout seul avec d’autres exercices.


En apprentissage

Une fille en classe de troisième n’arrive pas à retenir les formules des identités remarquables et les règles des signes. Chaque fois, elle se trompe. Son père, directeur financier n’arrive pas à lui faire retenir dans de bonnes conditions.

Je commence à faire le phosphène avec elle et je lui demande de bien observer les formes et les couleurs des lumières qu’elle voit se dérouler dans les yeux bandés. Je lui demande de me décrire à haute voix. L’exercice se fait en trois fois et dure une dizaine de minutes.

Puis, elle écrit la formule clairement en grande taille sur une feuille. Elle la récite à haute voix. Elle ferme les yeux et elle essaie de voir la formule écrite et elle la dit à haute voix.

En premier temps, elle regarde la lampe pendant trente secondes et elle ferme les yeux tout en récitant et en mettant la formule dans le phosphène.

En deuxième temps, elle regarde la lampe pendant trente secondes, puis elle lit la formule écrite avec une autre lampe allumée à haute voix.

L’effet du phosphène augmente la concentration et clarifie la mémorisation, plus nette, plus précise. Le mixage phosphénique crée une voie neurologique nouvelle pour enregistrer ces données.

Elle continue l’exercice avec les autres formules avec le même protocole. Au bout de la deuxième semaine, son père m’a félicité car sa fille ne fait plus d’erreurs avec ces règles et elle a de bonnes notes en classe.

Après, il m’a adressé son frère à traiter. J’ai appliqué le même protocole et il a réussi. Le père a acheté deux lampes pour ses enfants.

Pour moi, il n’y a pas de doute ; le mixage phosphénique est une méthode d’apprentissage efficace pour développer la confiance en soi, pour développer la concentration, la mémorisation, pour trouver le sommeil et pour se guérir.

Chaque soir, avant d’aller au lit, chaque matin au lever, je fais du mixage phosphénique.
Je me sens calme et serein toute la journée. Surtout quand je fais un déplacement avec un décalage horaire, je ne dors pas assez et je travaille toute la journée. La respiration rythmée et le balancement de la tête m’aident beaucoup à avoir les idées clairs et à maintenir un haut niveau d’énergie.

Ma fille utilise le mixage phosphénique pour améliorer son apprentissage en langues et dans d’autres matières. Elle est en première S et elle va passer son bac ce mois. Elle y croit car elle a obtenu des bons résultats en utilisant le mixage phosphénique. Mon fils en seconde utilise le mixage phosphénique et il a amélioré ses notes dans toutes les matières.

Protocole pédagogique

1- Exercice de phosphène en décrivant les couleurs perçues
2- Exercice de mixage phosphénique avec une phrase positive
3- Exercice de lecture avec le post-phosphène
4- Test de compréhension et de mémorisation
5- « Phosphène étoilée » : c’est-à-dire, le patient regarde l’ampoule avec le mouvement oculaire en haut, en bas, à droite, à gauche, en diagonale en passant par le centre.
6- Je donne un verre d’eau alcaline ionisée au patient.
7- Je fournis une lampe pour l’entraînement à la maison.

Conclusion : À titre personnel, je m’entraîne tous les jours avec des exercices différents de respiration, de balancement de la tête, et d’imagerie mentale. Mes enfants en viennent à la pratique et montrent la méthode aux réseaux des copains, copines dans l’utilisation du mixage phosphénique pour l’apprentissage.
Vis-à-vis de mes patients, l’utilisation est systématique et je leur fournis des lampes et quelques informations pratiques à exécuter selon leur situation.

Phosphénisme © Extrait de « Univers Énergie Phosphénique ».

 



Vous aussi, pratiquez le Phosphénisme

et apprenez à transformer
l'énergie lumineuse en énergie mentale.
Yoga