DÉVELOPPEMENT INDIVIDUEL

Témoignages sur le développement individuel

Philippe
Tout ce que je peux dire c'est que depuis ma pratique du Phosphénisme, mes projets professionnels se sont (enfin) réalisés… J'ai acquis aussi plus de motivation, de concentration, de confiance en moi, de stabilité… plus d'intuition… une meilleure santé… grâce à une pratique régulière (1h minimum/jour) entre balancements, respiration et gyrascope "mental".

Une abondance qui n'est pas forcément matérielle mais surtout avec soi et avec les autres ! Des résultats qui m'ont encouragé à partager autour de moi grâce à mon travail qui me permet de pratiquer et de faire la promotion du Phosphénisme.


Michel L.
Depuis que je pratique le Phosphénisme beaucoup de choses se sont améliorées dans ma vie, j'ai fais ce que je voulais professionnellement, j'ai changé de métier, chose qui pour moi était impensable il y a quelques années.
A ce jour je ne porte pas de lunette, ce qui étonne grandement mon ophtalmologiste, car pour lui à 60 ans je devrais avoir des verres correcteurs comme tout le monde, merci le Phophénisme.
D'autre part dans ma vie quotidienne, les rapports avec les autres ce sont nettement améliorer, je travaille toujours avec le Phosphénisme, je le conseil grandement autour de moi, et il y a des résultats aussi bien scolaire que dans les prises de décisions. De nombreuses personnes à qui je l'ai conseillé ont retrouver le sommeil, quelque soit leurs âge.
Les techniques initiatiques font des merveilles pour qui les met en pratique. Alors si vous êtes entre deux, que votre vie ne vous apporte pas de satisfactions majeures soyez audacieux, faites et pratiquer les exercices du docteur Lefebure qui à su avec rigueur mettre en évidence les principes de l'utilisation de la lumière.


Marie B.
J’ai commencé les phosphènes de façon intensive le 1er août 2012 et 15 jours plus tard : Je ne fumais plus et ne buvais plus un goutte d’alcool… à mon grand étonnement.

Comment ça c’est passé : J’ai décidé d’arrêter complètement l’alcool pendant 15 jours pour pouvoir travailler pleinement les phosphènes, j’avais en revanche, décidé d’arrêter de fumer pour mon bien-être personnel et j’ai donc fait des exercices en parallèle avec les phosphènes et les mots pivots.
15 jours après : je ne fumais plus j’ai donc décidé que 1 jour par semaine je pouvais me permettre un petit écart avec un verre de vin rouge (j’adorais le vin rouge)…

Résultat : Je ne peux plus avaler une goutte d’alcool, ça a un goût exécrable en bouche idem pour la bière que j’aimais de temps en temps boire pour me « rafraîchir ».
Et là, j’avoue que moi et également tout mon entourage restons stupéfaits car j’aimais bien boire du bon vin rouge et personne ne comprend comment cela est possible (moi la 1ère)
C’est bien entendu un bienfait à mes yeux.

Et voilà l’effet kiss cool : c’est que maintenant je ne sors plus du tout. En effet même si je ne buvais plus d’alcool, le week-end il m’arrivait de continuer à sortir avec des amis. Je trouve cela, aujourd’hui, une grosse perte de temps, je m’y ennuie. Je trouve cela tellement futile.

Ce n’est pas facile à décrire mais je vois ces gens essayant absolument de s’amuser… d’une grande tristesse.
Pour certains de mon entourage : je suis devenue une nonne (non je n’ai pourtant pas fait vœux de chasteté lol), je ne sais plus m’amuser (alors que j’ai toujours une très grande joie de vivre et pique des crises de fou rire quotidien).
L’alcool est visiblement un élément de reconnaissance sociale : bref tu ne bois pas, tu es triste.

Mon cercle d’amis s’est donc réduit et je ne fréquente plus que des personnes pratiquant soit du qi gong du rire comme moi ou étant dans une recherche personnelle initiatique ou autre.


Alain L. G.
La pratique régulière du Phosphénisme m’a permis de rééquilibrer mes émotions et d’améliorer l’organisation de ma vie courante.
Dans mon métier de musicien, j’apprends et je mémorise rapidement les paroles des chansons et les partitions d’orchestre.
Je suis devenu plus posé et plus attentif aux autres.
Au bout de 6 mois de pratique, ma copine a commencé à se rendre compte des transformations et m’a dit qu’elle avait maintenant un nouvel homme dans sa vie.


Mme Marie-Rose M. : ÉPURATION DE LA PENSÉE
Grâce à cette méthode, je me sens moins fatiguée intellectuellement et beaucoup plus calme au bout de 4 mois de pratique. Purification de la conscience et moins de mauvaises pensées vis-à-vis d’autres personnes et si toutefois elles surviennent, je les chasse très rapidement car elles me gênent.


M André M.
La vie est meilleure, je suis bien. Je constate que ces exercices sont merveilleux pour le mental. Ils me donnent du réflexe, de la mémoire, de la volonté équilibrée, de l’assurance et de la tranquillité.


M. Edmond D.
Pour mes expériences de mixage, je ne puis que vous remercier de tous les bénéfices que j’en tire : pleine forme physique et mentale, aucune fatigue et optimisme incroyable.


Jean-Pierre P., ingénieur.
De par l’amélioration de la perception de son propre « moi », il est un fait certain qu’en cherchant à percevoir le « soi » des autres, la communication s’établit un peu mieux. Au fur et à mesure, on s’aperçoit qu’il devient possible de « sentir » l’autre et de le « décrire » très rapidement. D’aucuns appelleraient cela : amélioration de l’intuition.

Meilleure résistance physique : Il me fallait déjà peu de temps de sommeil pour récupérer (5 à 6 heures par nuit), maintenant 3 à 5 heures par nuit suffisent pour tenir sans problème. Ma résistance nerveuse s’étant améliorée, il m’est possible de soutenir plus longtemps un stress important, même s’il est mélangé à un effort physique intense. Ma résistance à la maladie semble plus importante.


M. Marc B.
Je me souviens de mes rêves beaucoup plus fréquemment. De plus, ils ont pris une coloration et une netteté exceptionnelles. J’ai pu deviner les sentiments éprouvés par un ami que j’avais choisi pour être le centre de ma concentration, et mes relations générales avec autrui se sont améliorées. Ma capacité de travail a été fortement augmentée et mes résultats scolaires améliorés.


M. Michel. L.
Depuis que je pratique le mixage le soir au lit, je m’endors facilement pendant l’observation du phosphène avec pensée associée. J’ai remarqué que je m’endors plus rapidement, principalement, semble-t-il, parce que je m’isole ainsi des tracas de la journée qui, habituellement, m’agitaient dans le pré-sommeil.
Mon sommeil est plus profond. Au matin, j’ai une sensation de bien-être qui m’était inconnue. Je rêve un peu plus. J’ai noté d’autre part que mes yeux s’étaient fortifiés, n’ayant plus, comme auparavant, une sensation, après le travail, de fatigue dans les globes oculaires.


Mme Dominique P.
La pratique du Phosphénisme m’a permis d’améliorer mon caractère en lui donnant plus de force, de fermeté et de calme. Elle m’a permis de prendre des décisions difficiles et m’a rendue indépendante.


Laurent J.
Le premier effet, de loin le plus fort, se fait sentir sur le moral. Vivant une période assez difficile, le contraste n’en a été que plus marquant. Il semble que cette technique apporte beaucoup d’énergie psychique et permette de compenser le « pompage d’énergie » imposé par la vie parisienne. L’effet est assez évident pour dépasser le stade de la simple auto-suggestion.
L’autre effet, assez visible, tient du fait que les rêves deviennent importants en nombre, couleur et présence. Ils remontent donc mieux à la conscience et permettent ainsi d’être plus efficaces en tant que compensateurs psychiques, donc d’aider à préserver l’équilibre de la personnalité.


M. François B., rédacteur-concepteur en publicité
…Même si je suis un novice dans le phosphénisme, je commence à constater des résultats spectaculaires. En quelques séances, mon énergie, ma confiance en moi, ma créativité ont augmenté dans de notables proportions. Et au fur et à mesure de ma pratique, j’entrevois quelque chose d’immensément profond et important.


M. Yves V.
Depuis quelques mois, la pratique du phosphénisme est revenue dans ma vie et dans mon travail. J’utilise le Mixage Phosphénique comme méthode de relaxation. Dans mon travail en psychiatrie, j’ai un patient toxicomane à qui je donne des exercices de relaxation.

De par ses antécédents psychiatriques, il a déjà connu beaucoup de techniques de relaxation, mais le phosphénisme lui était inconnu jusque là. Il l’apprécie et trouve certains exercices particulièrement agréables :

  • Le mixage du phosphène avec une musique relaxante.
  • Le mixage du phosphène avec une image positive.
  • Le mixage avec la suggestion : « Je suis responsable pour ma propre vie ».

Pendant qu’il s’exerce, moi aussi je pratique le mixage. Cela me donne des idées et augmente mon esprit d’initiative, dont cette lettre pour vous en faire prendre connaissance.


Mme Christiane B.
Il y a un peu plus de quatre ans, alors que je traversais une crise très grave, j’ai découvert le phosphénisme par le livre du Docteur Lefebure Le Mixage Phosphénique en pédagogie. J’ai fait l’acquisition d’une lampe. Instinctivement, je me suis raccrochée puissamment à de vagues espoirs, alors même que j’ignorais où me conduirait le phosphénisme.
Très vite et presque à mon insu, ma vie s’est transformée progressivement. Tout d’abord, j’ai découvert le plaisir et les bienfaits de la relaxation, puis s’est déclenché en moi un besoin de plus d’équilibre sur tous les plans (mon alimentation s’est modifiée ; j’ai supprimé la cigarette sans effort, sans souffrance, sans manque, alors que depuis vingt ans, je fumais trois paquets par jour, etc) ; une soif impérieuse de découvrir la nature et ce qui m’entoure s’est imposée.

Lentement, je me suis ouverte à moi-même, osant regarder, analyser et juger honnêtement mes pensées, désirs, émotions, apprenant à m’accepter, sans me flatter ni me condamner et par conséquent, à accepter les autres auxquels je ressemble tant.

Empreints de réflexion, de compréhension, de bonne volonté et ce, sans effort mais par plaisir, mes rapports avec mon entourage se sont transformés. Tout est devenu plus facile, plus simple, plus vrai et mes fardeaux moins pesants. Progressivement, la paix, l’harmonie, la joie de vivre se sont installées dans ma maison.


Mme G.
…, Valérie améliore sa confiance en elle-même, apprend ses règles d’orthographe sous le phosphène. Quant à moi, je suis allée au travail lundi matin gaiement alors que d’habitude, le lundi est plus synonyme de corvée que de plaisir.
Vendredi, j’étais très fatiguée, avec des trous de mémoire assez inquiétants. Ils ont disparu. Par ailleurs, j’ai récupéré ma puissance de travail, ce qui me permet de mettre mon travail administratif à jour et d’approfondir le travail social sans épuisement.


M. Michel P.
J’ai constaté, surtout à partir des balancements de tête, qu’une plus grande énergie circule dans tout mon corps et tonifie toute ma personne. Il en résulte pour moi, un plus grand dynamisme à l’égard de mon travail et dans ma vie quotidienne.

Il me semble avoir beaucoup plus d’attention et de mémoire qu’avant. D’une façon plus spontanée, je crois mieux comprendre les personnes et les choses alors qu’habituellement, il me fallait faire un effort de volonté face à certaines situations ou certains événements.
En résumé, je constate un bien-être mental et physique que je ne possédais pas avant la pratique du mixage.
Que dois-je penser ? A mon avis, l’effet phosphénique sur ce bébé est certain !…


Didier
Les effets du Phosphénisme, du moins sur la personnalité, sont souvent lents, mais… très profonds. Je m’explique ! Ce type de phénomène est très lié à la cosmologie. Les phénomènes de l’espace et des planètes sont étroitement liés à ceux du Phosphénisme. En fait, on travaille sur de l’énergie lumineuse qui se transforme en énergie mentale. Les effets ne sont pas toujours perceptibles par l’intéressé. Non, je ne plaisante pas ! Ce sont les autres qui le remarquent ! Lentement, mais sûrement, il y a des changements dans la personnalité. Infimes au début. Mais ils sont là. Avec l’expérience, j’ai noté cela. L’entourage note ces transformations, c’est comme une centrifugeuse spirituelle qui nettoie les mauvaises pensées et les attitudes pernicieuses.
Je le dis et le redis, les changements sont souvent imperceptibles, mais très très profonds. C’est d’ailleurs un des points qui me plaît dans cette méthode. Pas de révolution, mais une évolution. Or, dans l’univers, la lenteur est gage d’efficacité. Je pense que le Phosphénisme est une vraie méthode de développement personnel qui va au cœur de l’homme.
Si on attend des résultats rapides, alors on passe à côté d’une chose merveilleuse. Comme toutes les techniques de yoga et autres, il faut du temps, beaucoup de temps. Le Phosphénisme change notre vie, c’est certain ! Mais progressivement, sans heurt. Le Dr Lefebure m’a dit un jour ceci : « Les effets du Phosphénisme sur la personnalité sont prodigieux (persévérance, confiance en soi, prise de parole, ambitions, etc.), mais c’est comme en mathématiques, dès le moment où une personne pratique cette méthode, c’est comme si elle dessinait un trait avec une courbe très légère (imperceptible à l’œil). Mais plus on s’éloigne de son point de départ, plus la courbe s’amplifie. Au bout de plusieurs kilomètres, la courbe a modifié complètement sa trajectoire. Les effets du Phosphénisme, c’est identique. »


Sonia
J’ai découvert les travaux du Dr Lefebure par hasard sur un site internet et comme je suis de nature très curieuse, j’ai recherché la documentation nécessaire à ma culture sur le sujet. Tout cela m’a vivement intéressée c’est pourquoi j’ai suivi le stage au mois d’août.
J’ai passé de très agréables moments en leur compagnie. J’en profite pour encourager chaque personne qui désire faire connaissance avec cette science de s’y inscrire car c’est, à mon avis, le meilleur moyen pour en découvrir toutes les richesses. Bien entendu, il faut aussi s’impliquer et travailler quotidiennement pour obtenir des résultats.
En ce qui me concerne, je suis revenue de stage en pleine forme, la tête légère, et je constate chaque jour, que je ne suis plus victime du stress. Je gère mes émotions plus facilement, j’ai une meilleure mémoire et je me sens vraiment reposée après une nuit de sommeil.


Sonia
Pour me ressourcer je fais régulièrement une pause dans la journée. Je m’allonge sur un lit, je fais un phosphène et j’observe mon chaos visuel en me concentrant sur un point.
J’ai donc procédé de même en écoutant une musique relaxante. Au bout d’une trentaine de minutes j’ai ressenti tout mon corps qui vibrait, mes oreilles se sont décompressées. Alors que les fois précédentes, l’expérience en restait là, certainement parce que je me demandais alors ce qui se passait. Cette fois-ci j’ai fait une convergence oculaire volontaire et « paf » j’ai vu apparaitre dans mon champ de vision un paysage de jungle digne des meilleurs « Disney ». La vision n’a pas duré très longtemps mais cela m’a fortement impressionné.
Quand cela a disparu, je me suis levée particulièrement en forme, sans aucune sensation de fatigue et surtout avec les idées très claires. Adieu les pensées négatives qui empoissonnent la vie par moments. Je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer l’expérience car c’est vraiment très agréable.


Philippe GOURBIN
Le 16 mars, six mois exactement après la fin du stage de Phosphénisme, je suis parti dans des rythmes très intenses pendant le sommeil, ensuite je me suis réveillé et les rythmes ont persisté. Je les sentais de la tête aux pieds. C’est très encourageant pour persévérer dans les exercices…
Comme j’habite loin je me suis dit que le plus important était d’apprendre la patience. J’ai senti que quelque chose avait bougé ou glisser en moi au niveau de la conscience. J’ai plus confiance dans l’avenir dans ma capacité à produire les meilleurs états de conscience.


René G.
Je suis avec une amie, elle me demande une petite séance de Phosphénisme, car elle était stressée et énervée. Je réfléchis et lui propose pendant une demi-heure environ, de lui transmettre tout simplement des rythmes.
Je fais avec elle le phosphène, elle ferme les yeux, j’étends mes bras allongés sur sa tête (comme nous faisions à la formation continue renforcée avec Daniel Stiennon) ; je visualisais un courant lumineux venir du cosmos, de très loin, monter le long de ma colonne vertébrale, de mes chacras, passer par mes mains et descendre sur elle, par ondes, par vagues successives et surtout ininterrompues, tout simplement.
Résultat : elle a visualisé des formes géométriques et un triangle violet.
Nous recommençons la procédure mais je lui suggère de voir un arbre et de rentrer dedans si elle peu et bien sûr de laisser venir les impressions. Je pensais et j’espérais qu’elle se dédouble et voyage en Afrique car elle voulait se rendre là-bas.
Résultat : elle s’est vue survoler l’Amérique centrale d’une manière réelle et consciente et le pays d’arrivée était le Panama !!! Elle est restée stupéfaite et très surprise.


Annie V.
Le phosphénisme m’a permis de transmuter mes défauts psychologiques en vertu. Ainsi en surmontant mes déséquilibres et mes tensions émotionnelles cela m’a amené vers un bien-être plus global et m’aide à mieux vivre en me conduisant vers une vie plus créatrice plus harmonieuse qui rejaillit obligatoirement dans mes relations avec autrui.
Également, éveil de la conscience, perception des mondes invisibles, développement des pouvoirs supra normaux.


Hélène M.
Le Phosphénisme a agi sur mon comportement et m’a transformée. Le travail avec la lumière m’a beaucoup changée au niveau du physique, du mental, de l’émotionnel, et m’a donné un équilibre dans des situations très difficiles que j’ai subies tout dernièrement au niveau familial et professionnel.
J’ai été très surprise de mon comportement face à des situations, et les autres ont été très surpris de voir un changement en moi. Et cela je le confirme grâce au Phosphénisme.
Ma façon de me comporter a bien changé. Je regarde, j’écoute, je reste en accord avec ce que je ressens. Je vis d’une façon plus détachée et ressens mieux les choses.


Bernard B.
Depuis que je pratique le Phosphénisme je perçois beaucoup mieux les gens. J’ai de plus en plus de recul sur les situations du quotidien avec une plus grande lucidité.
Lorsque mes amis me parlent de leurs problèmes les choses deviennent très claires pour moi. Les idées me viennent rapidement. Il m’arrive de percevoir les pensées des gens et même quelquefois avant même qu’ils ne les formulent.
Les situations de ma vie s’harmonisent. Je me sens de plus en plus heureux.
Je conçois dorénavant que la spiritualité doit être vécue au quotidien.


Viviane P.
Ce que m’a apporté le Phosphénisme :
- Mon comportement émotionnel, relationnel : je me sens plus présente dans l’instant, plus attentive. Je sens les gens et je suis plus exigeante dans une relation proche, une bonne partie de mes relations a changé.
Mes moments de dépression n’existent pratiquement plus. Mon sommeil est meilleur.
Je ne fais plus de fixation sur les défauts des autres qui m’insupportent, tolérance plus nette.
- Face à la société : tout devient plus supportable. Je relativise et élimine plus facilement ce qui ne mérite pas que l’on s’y attache.
- Intérêt culturel historique et religieux : je deviens de plus en plus créative dans la vie courante, cela touche aussi la culture et les arts.
Globalement le Phosphénisme me permet d’être plus tolérante et plus intelligente.
Je m’intéresse plus au côté spirituel des choses qu’au côté matériel, aux faux-semblants et au paraître.


Jocelyne L.
La pratique du Phosphénisme m’a permis de recentrer ma personnalité, d’avoir confiance en moi et d’analyser maintenant les choses de l’intérieur. Elle m’a permis de me situer et de savoir ce vers quoi je tends.
Je me sens plus ancrée dans le monde. Je ne laisse presque plus l’émotionnel prendre le dessus. Je crois que j’ai fait un grand pas en avant.


Annie L. H.
Le Phosphénisme m’a aidée dans ma recherche de connaissance de soi, sans avoir recours à des thérapeutes, ni autre méthode que celle des balancements et la fixation de la lampe. Ce travail se fait naturellement, sans blocage, à mon rythme, en vivant plus consciemment les événements du quotidien, me faisant revivre émotionnellement des situations qui correspondent dans ma vie d’adulte aux situations de mon enfance, mais avec le recul nécessaire pour comprendre et analyser mes réactions.


Isabelle F.
Le Phosphénisme m’a apporté un grand bien-être, lors de situations difficiles je me sens plus forte moralement, avec l’impression que rien ne peut m’arriver. Je suis plus sensible à mes défauts donc j’essaie de m’améliorer. Mon amour pour la nature et les animaux s’est amplifié, j’ai plus d’idées et de couleurs dans mes dessins. Je ne suis plus agressive et je ne m’énerve plus pour un rien.


Michel A.
Le Phosphénisme m’a apporté des réponses, des explications à des phénomènes qui s’étaient produits il y a quelques années sans que je sache les maîtriser et encore moins les comprendre. Je me suis aperçu que j’avais, étant jeune, pratiqué le Phosphénisme car j’aimais regarder le feu et la lumière.
Il m’a aussi apporté une plus grande maîtrise de moi et un certain calme intérieur. Ce calme doit d’ailleurs transparaître car souvent les gens me le font remarquer. Évoluant dans le milieu enseignant, je suis entouré de gens particulièrement stressés et j’ai noté qu’ils aimaient discuter avec moi que selon eux cela « leur remontait le moral ». Les gens sentent intuitivement qu’il y a quelque chose.
Le Phosphénisme m’a expliqué le sentiment de différence que j’ai toujours ressenti par rapport aux autres. Je pense n’avoir jamais « fonctionné », ni réagi comme tout le monde. Les évidences des autres n’étaient pas pour moi et vice versa.
En conclusion le Phosphénisme m’a ouvert les portes de l’évolution spirituelle que j’espère mener aussi loin qu’il me sera possible au cours de ma vie.


Roger D.
Le Phosphénisme m’a apporté un équilibre mental. Une analyse très rapide des problèmes autant relationnels que techniques et autres, qui me permet de trouver une harmonie dans ma vie de tous les jours. Dans ma profession je suis quotidiennement confronté à des problèmes techniques, à mon grand étonnement je n’éprouve aucune difficulté à les résoudre et j’ai l’impression que les solutions me viennent à l’esprit avec une rapidité fulgurante, en quelques secondes, alors qu’auparavant il me fallait plusieurs heures pour les plus difficiles.
Grâce au Phosphénisme je me sens aussi plus à l’aise en toutes circonstances, je garde mon calme et trouve rapidement les solutions qui évitent les conflits.


Aurinko
Un jour, je suis rentré chez moi dans un état énergétique particulièrement bas avec des pensées négatives, des émotions destructrices, de la rage, le ventre noué etc. J’étais incapable de faire quelque pratique que ce soit dans cet état, je me suis allongé dans mon lit et j’ai simplement fait des phosphènes en fixant une lampe pendant 30 secondes par période de 3 minutes pendant une quarantaine de minutes… et je me suis endormi progressivement. 
Dans cet exercice, je n’ai pas cherché à changer quoi que ce soit, j’ai simplement observé les phosphènes.
Résultat : j’ai fait un rêve cette nuit d’une intensité particulière, il y avait plein de serpents qui quittaient mon corps, le rêve était tellement intense quand je me suis réveillé en sursaut mais sans ressentir l’angoisse qui est celle d’un cauchemar. Je me suis rendormi très rapidement et le matin toute trace de l’angoisse de la veille avait disparu.


A.
Une nuit, j’ai fait l’expérience d’être père de huit enfants ! Dans la vie réelle, je n’en ai qu’un et ce n’est déjà pas toujours simple. Mais dans cette expérience, j’ai eu le sentiment qu’élever huit enfants est un véritable sacerdoce qui nécessite une organisation sans faille avec une anticipation de tous les instants. C’est le sentiment qui a le plus dominé dans cette expérience, et c’est celui qui est resté. J’ai donc appris quelque chose autrement que de façon intellectuelle, car c’est passé par un vécu, un ressenti quasi réel et un sentiment d’évolution dans le temps. J’ai conservé le sentiment qu’élever autant d’enfants est un véritable sacrifice, un don total de soi qui oblige à faire abstraction de ses propres désirs, tout en étant particulièrement fiable et solide.
On peut donc considérer cette forme de perception comme un enseignement, car on en retient quelque chose qui transforme notre vision des choses.



DÉVELOPPEMENT PERSONNEL ET AUTOSUGGESTION

Daniel
L’utilisation des phosphènes dans l’induction de la suggestion est à la fois simple et efficace. La concentration des phosphènes permet d’une manière naturelle que l’attention soit captée et le vagabondage de l’esprit soit stoppé. La méthode conduit à une stimulation rapide et intense de l’imagination, ce qui assure la prémisse solide d’un profond processus.


Ela D.
Les phosphènes constituent une méthode efficace pour induire la relaxation. La concentration sur la lumière produite par une lampe nous évite la distraction de l’attention, éloigne les pensées errantes et l’émotion naissante ; ainsi, elle nous ouvre la voie vers la relaxation. Les phosphènes sont aussi un bon exemple de visualisation de l’énergie lumineuse, que j’inclus avec succès dans le protocole de l’induction pour l’autosuggestion.


P. A.
Le temps dans lequel nous vivons et où nous sommes toujours pressés, nous fait oublier notre propre personne, mais surtout nos propres ressources intérieures. Lors d’une tempête, les mariniers cherchent la lumière du phare pour s’orienter vers le bord. La concentration sur cette lumière tout à fait spéciale, génératrice de phosphènes, nous mène vers un territoire qui nous appartient, et peut nous offrir un peu de silence, d’espoir, d’hygiène intérieure et nous recharge les batteries.

Nous pouvons ainsi devenir meilleurs, plus puissants, plus courageux et, pourquoi pas, plus responsables de notre vie.

On peut considérer que l’utilisation des phosphènes est une bonne méthode pour explorer notre subconscient et nous connecter à nos propres ressources.


P. L.
La méthode basée sur des phosphènes est une méthode utile et pratique qui réussit à créer un lien entre notre conscient et subconscient. Cette méthode simple m’a aidé à renforcer la confiance en moi, et à retrouver les ressources nécessaires et à les utiliser pour surmonter un moment très difficile de ma vie.

De nombreuses ressources existent dans notre for intérieur, mais souvent on n’a pas la conscience de leur présence, ou peut-être on ne sait pas comment les mettre en valeur. La pratique des phosphènes permet de nous réaliser.


José
Depuis que je pratique les expositions aux phosphènes avec vous, je suis plus posé, plus calme et ma vie avance dans le sens tant espéré depuis des années.


Jocelyne D.
J’ai remarqué que depuis que je fais du Phosphénisme, chaque fois que mes élèves sont agités, je les place mentalement dans une bulle et je fais toujours mentalement le balancement latéral pendant quelques instants. Généralement, très rapidement, les élèves se calment et sont plus concentrés.
J’ai remarqué également que depuis un an, les élèves viennent se confier à moi plus facilement. C’est comme s’il existait une sorte de complicité entre eux et moi. Il en est de même avec mes collègues. J’ai le sentiment que l’on écoute davantage.
De même lorsque je prépare mes cours de phosphène, les élèves accrochent davantage. Les cours passent très vite et les élèves sont toujours surpris quand la cloche sonne.


Yvonne D.
Voici plusieurs changements qui sont survenus dans ma vie depuis que je pratique le Phosphénisme.
Ayant des relations peu souples avec mon fils de 11 ans, j’ai commencé à le mettre dans le phosphène depuis maintenant un mois. L’amélioration de nos relations a été immédiate et spectaculaire. Le premier jour il est venu me câliner sans aucune raison apparente, chose qu’il ne faisait que très rarement.
Je continue toujours cet exercice avec lui dans le phosphène et nous nous entendons maintenant à merveille.
Peu de temps après j’ai commencé à faire le même exercice avec mon mari, ce qui a eu comme résultat un changement d’attitude de son côté vis-à-vis de mes préoccupations…
Une autre conséquence de la pratique du Phosphénisme est mon changement d’attitude vis-à-vis de la vie. J’ai confiance dans l’avenir au lieu d’en avoir peur.
Je ressens un détachement très net de certaines choses matérielles comme l’argent, les vêtements, les vacances. Et puis finalement je ressens moins de colère et j’ai plus de patience pour mon enfant.