GYRASCOPE
1 - 2 - 3 - 4

Témoignages sur l'utilisation du Gyrascope

Lux Kywalker (pseudo forum).
Je peux affirmer, moi qui suis l’un des auteurs d’un des Gyrascopes Virtuels proposés dans « MON ESPACE », et après avoir testé les autres, que celui des Éditions PHOSPHENISME dépasse de loin tout ce qui a été fait jusqu’ici. Croyez-moi, c’est un bon investissement. Moi qui avais des problèmes de visualisation, je peux faire une pensée tournante sans problème et les yeux ouverts, ce qui m’aide beaucoup dans mes exercices de rotation de la tête, car il renforce les effets de ceux-ci et, de plus, je peux ressentir la bonne vitesse de rotation sans avoir recours aux phosphènes. Bon voilà, je suis très enthousiaste et j’encourage les autres à se procurer cet outil très efficace.


Daniel P.
Depuis que j’utilise le Gyrascope Virtuel Pro, cela fait maintenant deux mois, une à deux nuits par semaine je fais des rêves en conscience. Je n’ai pas encore le contrôle complet de mes rêves mais je suis conscient que je rêve. Dans mon rêve (mais est-ce encore du domaine du rêve ou ne serait-ce pas plutôt du dédoublement astral ou des extensions de conscience ?), je suis conscient qu’il s’agit d’un rêve et que je peux agir, dans une certaine mesure, sur son contenu.
Dès que je commence à prendre conscience que je rêve, je m’efforce d’appliquer l’exercice de concentration sur un détail. Ce n’est pas toujours facile car les sensations et les perceptions l’emportent sur l’exercice. Mais j’ai observé lorsque j’y parviens, que le rêve conscient est plus intense, et surtout, il dure bien plus longtemps. Beaucoup de rêves de vol à des vitesses que je trouve assez souvent impressionnantes et qui débouchent la plupart du temps sur la sensation que je m’élève dans un mouvement tourbillonnant.
Je remercie Daniel STIENNON pour les conseils personnels qu’il a bien voulu me prodiguer durant le stage.


Jean C (35 Rennes).
Je suis magnétiseur et guérisseur, et sur les conseils de M. Stiennon, mon travail avec le Gyrascope Virtuel a essentiellement consisté à projeter le phosphène rotatif et pratiquer les exercices du 3e Level sur le dos de mes mains. Une nuit j’ai rêvé de mes mains, elles me sont apparues avec une boule de lumière énergétique posée dans leur paume. Cette boule luminescente tournoyait. Au matin, j’ai observé que mes chakras des mains étaient ouverts. Depuis ce jour, mon don de magnétiseur guérisseur s’est développé de façon spectaculaire. Toujours sur les conseils de M. Stiennon, j’ai appris à phosphéniser de l’eau en complément du magnétisme.
J’utilise une bouteille en verre et un bouchon en liège. Je l’entoure de mes mains et je projette un phosphène et une méditation gyroscopique avec le souhait de guérison. Tous mes patients me disent qu’ils en ressentent l’énergie après en avoir bu un verre ; j’ai ainsi pu aider à la guérison de pathologies.
Merci pour tout.


Marc D.
Je possède le Gyrascope mécanique et le Gyrascope Virtuel. Si j’avais un conseil à donner à un débutant, ce serait de commencer par le Gyrascope Virtuel car celui-ci permet non seulement d’obtenir la posture mentale juste, mais il facilite les exercices de visualisation. De plus, il me semble que le Gyrascope Virtuel a une action beaucoup plus profonde sur le psychisme et, de ce fait, permet des expériences psychiques beaucoup plus poussées. Ceci n’engage que moi. Le manuel d’utilisation est clair et complet. Pratiquement une fois par semaine j’obtiens une expérience intense. Notamment, la rencontre avec mon guide spirituel fut un moment très fort. En suivant les conseils de Daniel STIENNON je suis parvenu en peu de temps à pouvoir dialoguer avec celui-ci. À toutes mes questions d’ordre personnel j’ai obtenu des réponses.
Ma gratitude.


Alain G.
Grâce à la respiration superficielle telle qu’elle est expliquée dans le livre du Dr LEFEBURE le Pneumophène et à la pratique du Gyrascope Virtuel, j’ai pu obtenir de nombreux « voyages astraux » et lors de l’un d’eux, percevoir une lumière d’où est apparu un personnage qui s’est présenté comme étant mon guide spirituel.
L’émotion a été très forte, j’ai cassé l’expérience. Mais appliquant à la lettre les conseils de M. STIENNON, j’ai pu renouveler l’expérience et maintenant je peux pratiquement parvenir à une forme de dialogue.
Je dis « forme », car il y a dans le même temps une communication télépathique, pratiquement du domaine verbal mais sans avoir recours à la gymnastique des lèvres ; car comme le dit si bien Daniel STIENNON, « le monde de l’esprit est inverse du monde de la matière, ce qui fait que même dans un rêve banal le dialogue s’établit par télépathie. Les lèvres ne bougent pas ».
Depuis cette première rencontre ma vie a beaucoup changé.
Un merci tout particulier à Daniel STIENNON pour l’attention qu’il a bien voulu me porter.


Pierre D.
Durant mon premier mois de pratique avec le Gyrascope virtuel, il ne s’est rien passé, sauf, et c’est quand même important, que j’ai dormi plus profondément qu’à l’habitude et qu’au réveil je me sentais bien plus reposé, plus dispos et surtout avec ce sentiment d’être rempli d’énergie. Au bout d’un mois et demi de pratique, vers les cinq heures du matin, je me sens comme arraché hors de mon corps dans un mouvement tourbillonnant ascendant. Ma stupéfaction est très grande, et plus je suis stupéfait et plus le mouvement ascendant s’accélère. J’ai l’impression de voler dans les airs à très très grande vitesse. C’est prodigieux. Je vole, je fais des loopings, je vois des lumières, je perçois des couleurs et je m’esclaffe, mais c’est merveilleux. Peut-être un peu trop fort, car ça finit par me réveiller.


Jean-Marc R.
Cela fait maintenant 3 mois que je pratique avec le Gyrascope virtuel, et qu’en même temps j’apprends mes cours de droit avec la lampe du Dr LEFEBURE. Voici ce que j’ai observé entre le 2e et le 3e mois de pratique. Une ou deux fois par semaine, ce qui au début paraît qu’un simple rêve se transforme en rêve conscient puis en rêve dirigé, en rêve d’élévation et de déplacement à grande vitesse dans des paysages connus ou inconnus. Très souvent, ce dédoublement ou extension de conscience prend une forme tourbillonnante, c’est alors que mon double se déplace à grande vitesse sur un plan vertical, mais également avec le sentiment que je m’élève en direction de je ne sais quelle galaxie. J’essaie autant que possible de m’imprégner, durant la méditation gyrascopique, de notion d’astronomie. Il m’est arrivé une fois d’avoir le sentiment de fusionner avec une étoile, cela m’a provoqué une telle émotion de joie et de bien-être que je me suis réveillé les larmes aux yeux avec comme pensées : « comment une telle chose est-elle possible ? » Merci au Phosphénisme de m’avoir permis de vivre une telle expérience.


Jean-Michel M.
Au 20e jour de ma pratique du Gyrascope virtuel à raison de 1h30 de pratique tous les soirs, que je fais consciencieusement en suivant les indications dans le manuel et avec l’usage de la lampe du Dr LEFEBURE placée à 20 centimètres, voici ce que j’ai obtenu. À peine endormi, je suis réveillé par une violente lumière qui illumine tout mon champ visuel (vraiment surprenant), puis mon corps, ou, je pense plus exactement, mon double se met à vibrer au sixième de seconde durant une dizaine de secondes. Puis je me sens aspiré un peu comme si j’étais dans un vortex constitué d’une pléiade d’étoiles. Plus mon double s’élève, ou ma conscience se détache de mon corps, et plus j’ai le sentiment d’avoir une très grande clarté de la conscience. Au bout d’un moment, mon ascension s’arrête et je ressens comme un état d’apesanteur au niveau de mes pensées. Mes pensées deviennent si légères tout en étant voluptueuses que j’ai l’impression de pouvoir les voir, les sentir, les palper (très impressionnant). C’est alors que je me suis dit, et si j’essayais de les entraîner dans un mouvement de rotation gyrascopique. Repensant au point de concentration qui tourne sur le Gyrascope virtuel, je décide de lancer mes pensées un peu comme un caillou dans une fronde. À peine ai-je fini d’élaborer cette pratique que je me sens me déplacer à une vitesse “supersonique”. Mon esprit se remplit de joie et de bonheur, et plus il se remplit de ce sentiment, plus je sens monter en moi un sentiment d’euphorie qui se transforme très vite en sentiment de plénitude, pour finir dans un sentiment de Nirvana et d’extase. Sans que je ne sache trop comment, je me retrouve éveillé sur mon lit. J’observe mon chaos visuel (ou mon chacra frontal) et là, c’est un peu comme si j’observais un kaléidoscope. Le seul qualificatif qui ne me vient à l’esprit est le mot de grandiose.


René C. - FRANCE
Ancien élève du Dr LEFEBURE.

Photo 1 KoundaliniPhoto 2 KoundaliniPhoto 3 Koundalini

Photos de mon Gyrascope que j’ai confectionné, très simple et facile à réaliser.
- un coffre de 1m de haut - 3 planches de 1m x 25 - une de 1m35 x 25 - épaisseur 15mm.
- un flexible que l’on fixe sur la perceuse dévisseuse et qui va jusqu’à l’arrière du Gyrascope. Le petit mandrin reçoit la tige qui va à la plaque 6 pales.
- un coupe circuit pour la lampe.
- une horloge pour les minutes


Zied. - FRANCE
Les photos de mon Gyrascope.

koundalini yogakoundalini yogakoundalini yoga

Nicole L. - FRANCE
Mon compagnon pratique régulièrement le Gyrascope pendant une heure tous les jours et nous avons constaté une inversion : c’est moi, sa compagne, qui obtient le plus souvent les expériences initiatiques.
Je vois régulièrement des galaxies qui tourbillonnent sur elles-mêmes juste en fermant les yeux, sans faire d’exercices pour les obtenir. C’est grâce à mon ami que j’obtiens ces magnifiques états. La nuit je me retrouve régulièrement dans le cosmos parmi les étoiles et les galaxies, c’est une sensation des plus agréables.


Laurence R. - FRANCE
Ce soir-là, j’étais assise dans mon fauteuil après ma séance quotidienne de 30 minutes de Gyrascope avec pales de couleurs.
Je fermais les yeux pour me reposer d’une journée de travail, quand, en pleine conscience, j’ai vu des scintillements de couleur violette, comme de toutes petites étoiles qui m’accueillaient dans leur univers magique.
J’étais enchantée de ces visons d’une telle beauté.
Ensuite au loin se dessinait une myriade d’étoiles multicolores d’un rouge vif, d’un bleu intense, d’un jaune éclatant, et ma conscience explosa, prise dans un puissant tourbillon de lumière blanchâtre.
J’ai aperçu mon guide sous une forme féminine, l’allure sereine et pleine d’amour.
Super. Pas d’autres mots. Merci.


Dominique V. - FRANCE

Koundalini serpent

Cela fait 21 ans que je suis professeur de yoga, et depuis cette date, tous les 3 ans, je me rends régulièrement en Inde à la rencontre de différents yogis ou swamis en vue d’obtenir l’éveil complet de ma Kundalini. Durant toutes ces années, j’ai bien eu quelques résultats, mais pas avec la puissance et la grandeur à laquelle je m’attendais.

Un peu sans trop y croire, j’ai utilisé le Gyrascope du Docteur Lefebure, et là je suis tout d’abord obligé de reconnaître que tout ce que j’ai obtenu difficilement sur une durée de 20 ans d’ascèse, je l’ai obtenu en 3 mois.

Encouragée par cette nouvelle méthode d’éveil, sur vos indications, j’ai installé le Gyrascope au-dessus de moi. Je n’ai pas réalisé de grandes pales comme vous le préconisez, mais je l’ai incliné suffisamment pour obtenir un phosphène d’un bon diamètre dans mon champ visuel. J’ai également, toujours suivant vos indications, étudié d’une façon superficielle des livres d’astronomie, afin de m’imprégner, comme vous dites, de plus de données astronomiques que de données philosophiques hindouistes.

Depuis que je pratique ainsi, à plusieurs reprises et avec une intensité et une qualité chaque fois croissantes, je perçois parfaitement cette montée de substance subtile qui part du sacrum, monte au niveau de la colonne vertébrale, et lorsqu’elle atteint la tête me permet de percevoir une vive lumière intérieure, puis cette énergie ressort par le sommet du crâne et vient tourbillonner au-dessus de ma tête. Puis vient se « déverser » dans chacun de mes chakras, les entraînant dans un incroyable mouvement de rotation.

À plusieurs reprises je me suis retrouvé complètement éveillé dans le cosmos et j’ai pu longuement dialoguer et m’entretenir avec des « guides ».
Je ne saurais vous dire à quel point, par votre intermédiaire, vous m’avez permis de réaliser tous mes vœux même les plus secrets.


Alain R. - FRANCE

La machine à faire monter Koundalini grand format

Bonjour Daniel
J’ai suivi les indications que tu donnes dans Koundalini T 2 et j’ai réalisé un Gyrascope de 2 m de diamètre, je m’allonge dessous et ainsi mon champ de vision est sans point fixe lorsque débute la rotation.

J’ai 47 ans et cela fait maintenant 2 ans que j’utilise le Gyrascope quotidiennement à raison de 1 h par jour.
Je profite aussi de mes trajets en voiture pour aller au travail pour utiliser l’Alternophone et le Mantratron.

Les premières expériences en état d’hyper-conscience sont apparues très rapidement dès les premières semaines d’entraînement. L’une d’entre elles m’a particulièrement marqué : au cours d’un « vol », j’ai volontairement traversé une porte et là j’ai véritablement ressenti une interpénétration physique de mes atomes (???) avec ceux de la porte.

Cette première expérience reste présente en moi d’une manière surprenante et très profonde.
Ce type d’expérience revient de façon assez régulière.

Au bout d’un an, sur les conseils de Daniel Stiennon, j’ai réalisé un Gyrascope de 2m de diamètre : une visseuse-dévisseuse pour l’entraînement, quelques plaques fines de polystyrène, de la colle et du papier d’aluminium et l’ensemble est monté en quelques heures (voir photo). Et maintenant, tous les soirs pendant 1 heure, c’est la totale : Gyrascope de grand diamètre avec Gyropulsar et Alternophone couplé avec Mantratron réglé au 1/6 de seconde.

À l’automne 2002, j’ai contacté Stéphane que j’avais rencontré à Paris lors des journées de formation continue et nous essayons de faire une séance en commun chez lui une fois par semaine selon les disponibilités de nos emplois du temps respectifs. Jean-Pierre, rencontré aussi à Paris, se joint parfois à nous mais de façon plus irrégulière.

Les séances à plusieurs sont extrêmement profitables et les résultats concrets sont vite ressentis.
J’ai fait dernièrement plusieurs expériences (la nuit pendant mon sommeil) en état d’hyper-conscience dans lesquelles j’ai rencontré une « Dame Blanche » de toute beauté. Son apparence ressemblait au dessin de la Vierge qui figure sur les images pieuses. Maintenant, je ressens en permanence à la base de la colonne vertébrale une vibration qui ne cesse de s’amplifier. Parfois cette vibration fait place à une chaleur intense et j’ai alors l’impression de « brûler » de l’intérieur. D’autres fois c’est une grosse boule d’énergie plus ou moins « pâteuse » qui bouge en lieu et place de cette vibration avec une nette tendance à vouloir monter vers le haut de la colonne.
Je tiens à préciser que toutes ces sensations sont en ce qui me concerne vraiment très agréables à supporter et ne sont pas obsédantes.

Mon témoignage serait incomplet si je ne remerciais pas Edith qui partage ma vie depuis plus de 20 ans pour sa patience et sa compréhension. L’entraînement au quotidien empiète forcément sur la vie de famille. J’ai la chance d’avoir une épouse qui, par d’autres voies que le Phosphénisme, fait elle aussi une quête spirituelle. Nous pouvons ainsi partager nos expériences réciproques le soir avant de nous endormir après avoir fait ensemble quelques phosphènes communs.