CHACRAS ET PHOSPHÉNISME
chacras et phosphénisme

Chacras s’écrit avec un « c » en français.
Chakras s’écrit avec un « k » en anglais.

CHACRAS

La tradition Hindoue définit les chacras comme des vortex d’énergie vitale situés en différents points du corps humain. Le terme chacra provient d’un mot sanscrit qui signifie « roue ». Un principe similaire peut être trouvé dans d’autres traditions comme la médecine chinoise, le tantrisme, le bouddhisme tibétain, la kabbale ou le soufisme.

Le Phosphénisme, méthode d’enseignement initiatique mise au point par le Docteur Francis LEFEBURE, médecin et chercheur français, reconnaît aussi l’existence des chacras et propose des exercices visant à les faire travailler. Nous reviendrons plus tard sur cette méthode et en particulier sur la méditation gyroscopique.

Les chacras principaux sont au nombre de sept. Ils sont alignés verticalement de la base de la colonne vertébrale au sommet du crâne. Chaque chacra est associé à une couleur particulière et à des fonctions physiologiques et psychologiques. Les chacras peuvent être considérés comme les organes de la conscience. Ils sont représentés par des fleurs de lotus.

L’énergie vitale (prâna, shakti, ki ou chi) circule dans tout le corps suivant des canaux appelés méridiens. Les chacras jouent un rôle particulier dans ce réseau énergétique. Ils fonctionnent par rotation et sont garants de la santé spirituelle, mentale, émotionnelle et physique de l’individu.

Il existe un parallélisme entre les chacras principaux et le système glandulaire endocrinien. Ces glandes sont peut-être les manifestations physiques des chacras.

Les sept chacras principaux

Muladhara ou chacra racine est en relation avec l’instinct, la survie et les fonctions humaines de base. Ce centre est situé dans la région du périnée, entre les organes sexuels et l’anus. Bien qu’il n’y ait pas de glande endocrine à ce niveau du corps, certains auteurs considèrent que le chacra racine est lié aux glandes adrénalines, responsables des réflexes de survie. Muladhara est représenté par un lotus à quatre pétales ; sa couleur est le rouge.

Swadhisthana ou chacra du sacrum est situé environ trois centimètres sous le nombril. Il est en relation avec les émotions, la sexualité et la créativité. Ce chacra est considéré comme correspondant aux testicules et aux ovaires, lieux de production des hormones sexuelles qui régissent le cycle de la reproduction. Il est symbolisé par un lotus à six pétales ; sa couleur est l’orange.

Manipura est le chacra du plexus solaire. Il est relié à l’énergie, ainsi qu’à la digestion et à l’assimilation des nutriments. Il est censé correspondre au pancréas qui joue un rôle prépondérant dans la conversion de la nourriture en énergie. Manipura est symbolisé par un lotus à dix pétales ; sa couleur est le jaune.

Anahata ou chacra du cœur est en relation avec les émotions supérieures, la compassion, l’amour, l’équilibre et le bien-être. Il correspond au thymus, organe du système immunitaire et endocrinien qui est responsable de la lutte contre les maladies. Anahata est symbolisé par un lotus à douze pétales ; sa couleur est le vert.

Vishuddha ou chacra de la gorge est en relation avec la croissance. Il est mis en parallèle avec la glande thyroïde qui produit l’hormone de croissance. Vishuddha est symbolisé par un lotus à seize pétales ; sa couleur est le bleu.

Ajna ou troisième œil est le chacra de la conscience, du temps et de la lumière. Il est relié à la glande pinéale qui est sensible à la lumière et qui produit la mélatonine, hormone régulatrice du cycle du sommeil. Ajna est symbolisé par un lotus à deux pétales ; sa couleur est l’indigo.

Sahasrara ou chacra coronal est le maître chacra qui contrôle tous les autres. Il est le siège de la spiritualité. Son rôle est similaire à celui de la glande pituitaire qui sécrète les hormones qui contrôlent le reste du système endocrinien. Sahasrara est symbolisé par un lotus à mille pétales ; sa couleur est le violet.

Le tantrisme décrit la Kundalini comme un serpent enroulé trois fois autour du chacra Muladhara ou chacra racine. Les exercices de tantrisme sont destinés à éveiller la Kundalini, c’est-à-dire à faire monter cette énergie de chacra en chacra. Quand la Kundalini atteint le chacra coronal ou Sahasrara, on obtient des phénomènes d’illumination.

Les découvertes en physiologie cérébrale du Dr LEFEBURE, fondées sur l’utilisation systématique des phosphènes, permettent de mieux comprendre ces mécanismes et de les reproduire avec une certaine simplicité. Les phosphènes sont toutes les sensations lumineuses subjectives, c’est-à-dire celles qui ne sont pas directement provoquées par la lumière stimulant la rétine.

Le Dr LEFEBURE explique les phénomènes d’illumination par la synchronisation de cellules nerveuses dans le cerveau. Ces synchronisations produisent un potentiel électrique qui se diffuse dans les zones du cerveau responsables de la vision, provoquant des perceptions lumineuses. Ce sont ces perceptions lumineuses que l’on appelle illumination.

Comprenant ces processus de manière physiologique, le Dr LEFEBURE a inventé le Gyrascope ou machine à faire monter Kundalini. La méditation gyroscopique permet de travailler profondément sur la conscience et en particulier sur les chacras. Une pratique poussée peut déclencher l’éveil de la Kundalini avec tous les phénomènes correspondant à la description classique de la montée de cette force.

Exercice de méditation gyroscopique

Télécharger gratuitement une animation de modèle de Gyrascope réalisée par un Phosphénaute, à l’espace : « MON ESPACE » après vous être enregistré.
Faites un phosphène et projetez votre phosphène sur les pales du Gyrascope en rotation pendant au moins 3 minutes.
Fermez les yeux, vous remarquez que le phosphène ainsi produit est rotatoire ou tourbillonnaire. (C’est la preuve scientifique de l’existence d’une force tourbillonnaire dans la pensée car les lois des pensées obéissent aux lois des phosphènes. Voir le livre du Dr Lefebure Koundalini Tome 1).
Concentrez-vous sur un chacra, le chacra Ajna ou troisième œil, par exemple.
Visualisez un point lumineux, une étoile ou une comète, par exemple, qui tourne au niveau du chacra au rythme d’un tour ou d’un demi-tour par seconde.
Quand le phosphène a disparu, reprenez le processus au début.
Restez attentif aux sensations que vous donne votre chacra.
Pratiquez cet exercice pendant 15 à 45 minutes.
Pour obtenir des phénomènes d’illumination, pratiquez cet exercice tous les jours. Au bout de deux semaines, vous obtiendrez fort probablement des phénomènes très poussés. En persistant dans cette pratique, vous déclencherez peut être l’éveil de la kundalini. Pour certaines personnes, l’éveil avec le Gyrascope du Dr LEFEBURE peut avoir lieu en 15 jours de pratique seulement.

* Voir le livre du Dr LEFEBURE « DU MOULINÀ PRIÈRE A LA DYNAMO SPIRITUELLE ou la machine à faire monter KOUNDALINI Tome I »

Phosphénisme © Extrait de « Univers Énergie Phosphénique ».



Vous aussi, pratiquez le Phosphénisme

et apprenez à transformer
l'énergie lumineuse en énergie mentale.
Yoga