INSOMNIE ET PHOSPHÉNISME
Phosphénisme véritable somnifère naturel

Certains types d’insomnie peuvent être traités de manière efficace par la pratique du Phosphénisme.

INSOMNIE

L’insomnie est un trouble du sommeil caractérisé par l’impossibilité de dormir ou de rester endormi la nuit pendant une période raisonnable. L’insomnie entraîne généralement une somnolence durant la journée. Certains sujets décrivent les symptômes de l’insomnie de la manière suivante : « On a l’impression de n’être jamais vraiment endormi, de n’être jamais vraiment éveillé ».

Certaines insomnies, celles à caractère psychologique en particulier, peuvent être traitées de manière efficace par la pratique du Phosphénisme. Les insomnies produites par des causes physiques (apnée du sommeil, polyurie nocturne) relèvent d’autres moyens.

Les principales causes d’insomnie pouvant être traitées par la pratique du Phosphénisme sont :

- le stress
- l’anxiété
- la peur  
- les chocs psychologiques
- les décalages horaires. Pour ceux qui changent régulièrement de fuseaux horaires, le cycle circadien n’est plus en accord avec les rythmes biologiques. Le décalage des périodes de sommeil peut provoquer des insomnies.
- le travail par roulement
- la parasomnie liée à une réponse physique aux rêves
- les effets secondaires de certains médicaments
- la consommation de produits stimulants
- certaines allergies alimentaires
- la dépendance aux somnifères
- Le manque d’exercice
- la déshydratation. La déshydratation concentre les toxines et les stimulants dans l’organisme, pouvant engendrer des cas d’insomnie. L’absorbtion de deux verres d’eau peut contribuer à l’endormissement dans un délai d’une heure ou deux.
- la perte du sommeil due à l’âge. La capacité à dormir pendant de longues périodes se perd avec l’âge, bien que le temps nécessaire de sommeil reste inchangé.

Les effets de la pratique du Phosphénisme sur le sommeil.

Le principal effet bénéfique du Phosphénisme sur le sommeil provient d’une régulation de l’influx nerveux. En effet, les phosphènes sont de puissants régulateurs de l’influx nerveux.

On sait depuis les années 1950 que la lumière a une très grande influence sur les fonctions hormonales, par l’intermédiaire de l’hypophyse, et, récemment, des chercheurs ont utilisé l’action structurante de la lumière sur le système nerveux sur des dépressifs chroniques. En effet, ces chercheurs se sont aperçus que, dans certaines formes de dépression, les rechutes les plus graves surviennent en période d’automne, époque où la luminosité est décroissante. Dans certains hôpitaux, les dépressifs chroniques sont placés sous de fortes lampes pouvant produire au moins 10 000 lux.

La lumière -et les phosphènes en particulier- ont une influence majeure sur la production de mélatonine. Ce qui explique le rajeunissement cérébral que constatent toutes les personnes qui pratiquent le Phosphénisme.

Cette production de mélatonine est 100 % naturelle, puisqu’elle est issue d’une de nos fonctions cérébrales, sa production étant simplement activée par les phosphènes. Voilà qui peut constituer un sérieux palliatif aux substituts chimiques.

La S.A.D. (Dépression Affective Saisonnière), très répandue dans les pays nordiques en raison de la longueur extrême des nuits, a poussé médecins et chercheurs à trouver une alternative aux médicaments pour combattre ce problème. La lumière est également utilisée comme synchronisateur permettant de régulariser des rythmes du sommeil complètement décalés. Aujourd’hui, le monde médical est unanime pour relever tous les bienfaits que peut apporter l’exposition à des lampes qui reconstituent la lumière du jour.

Mais, pourquoi s’arrêter à la simple utilisation de l’action de la lumière sur la production hormonale ? L’efficacité de la luminothérapie peut être renforcée par la pratique du Mixage Phosphénique. Rien n’empêche, au cours de la séance, de fixer périodiquement une source lumineuse et de développer ainsi son attention, sa concentration, sa mémoire, son esprit d’initiative et sa créativité tout en bénéficiant de l’effet photothérapeutique de la lampe.

Les exercices phosphéniques appliqués pour faciliter l’endormissement et la récupération.

Les répercussions sur le sommeil de l’usage des phosphènes sont faciles à observer. Associer une pensée au phosphène aide à s’endormir. L’endormissement ne se produit jamais pendant la fixation de la lampe, mais toujours pendant la présence du phosphène. Le danger de se réveiller au matin avec la lampe allumée est donc évité.

Cette pratique aide à retrouver le sommeil ; elle a déjà ainsi guéri bien des insomnies. Après quelques jours d’entraînement, les rêves deviennent plus colorés, plus lumineux ; les images des rêves sont souvent plus grandes. Par exemple, si le sujet rêve d’une montagne, c’est la plus haute qu’il ait jamais vue. Le matin, il se réveille plus lucide, plus dynamique et toute la journée, il est empreint d’une joie intérieure.

EXERCICE : Mettez-vous à une distance de 1,50 à 2 m de la lampe et fixez-la 30 secondes. Si vous utilisez la Phosphenic Pocket Lamp, tenez-la à bout de bras en face de vous. Observez le phosphène 3 minutes environ jusqu’à la phase bleue. Rallumez votre lampe et recommencez la même opération plusieurs fois d’affilée.

POUR LES INSOMNIAQUES : L’exercice est le même que le précédent à ceci près que vous n’attendez pas la fin du phosphène. Dès que celui-ci vire au bleu, vous rallumez votre lampe. Le délai de 3 minutes est raccourci à 2 minutes environ et n’excède pas 2,5 minutes.

L’ALTERNOPHONE : la machine d’activation cérébrale inventée par le Dr LEFEBURE et basée sur le principe de l’audition alternative, peut être utilisée pour créer un état de relaxation, mais aussi pour faciliter l’endormissement. Le bourdonnement, au rythme de trois secondes par côté, permet d’atteindre un état d’hyper-relaxation, tandis que le rythme de quatre secondes par côté provoque l’endormissement. C’est un appareil excellent pour soulager les insomnies.

Ces différentes techniques sont très efficaces pour les cas d’insomnie cités plus haut.

Dans le cas des insomnies provoquées par la déshydratation, le manque d’exercice ou l’utilisation excessive de stimulants, le Mixage Phosphénique a pour effet secondaire d’encourager l’esprit d’initiative. Il incite à se prendre en main et à résoudre ses problèmes de manière volontaire, que ce soit la pratique régulière d’exercice physique, l’absorption d’eau au moment opportun ou le contrôle de sa consommation de produits stimulants.

L’insomnie n’est pas une fatalité, et les somnifères ne constituent certainement pas la seule solution à ces problèmes. L’utilisation de la lumière peut s’avérer très efficace grâce à sa profonde action régulatrice des rythmes biologiques.

Phosphénisme © Extrait de « Univers Énergie Phosphénique ».



Vous aussi, pratiquez le Phosphénisme

et apprenez à transformer
l'énergie lumineuse en énergie mentale.
Yoga