NOSTRADAMUS ET PHOSPHÉNISME
Nostradamus et phosphénisme

Les interprétations des prophéties de Nostradamus apparaissent de plus en plus comme une perte de temps. Néanmoins,
Ce qui est important c’est la technique utilisée par Nostradamus et son utilisation des phosphènes par lumière polarisée pour obtenir ses voyances.

NOSTRADAMUS

Les prophéties de Nostradamus (1503-1566) ont fait couler beaucoup d’encre. Leur interprétation porte toujours à confusion et apparaît de plus en plus comme une perte de temps. Néanmoins, les Centuries (compilation des prophéties de Nostradamus) comportent des passages intéressants qui décrivent le mode opératoire qu’il utilise pour produire des visions, visions qu’il perçoit lui-même, mais qu’il fait aussi percevoir à Catherine de Médicis, à la demande de la reine.

Nous étudierons les indications données par Nostradamus à la lumière des découvertes du Docteur Francis LEFEBURE, médecin et chercheur français qui a mis au point une méthode de développement personnel basée sur l’utilisation systématique des phosphènes : le Phosphénisme. Les phosphènes sont toutes les sensations lumineuses subjectives, c’est-à-dire celles qui ne sont pas directement provoquées par la lumière frappant la rétine. Les découvertes en physiologie cérébrale du Docteur LEFEBURE permettent de comprendre les mécanismes cérébraux responsables des phénomènes de voyance et de reproduire ceux-ci à volonté.

Nostradamus écrivait ses prophéties la nuit dans sa maison de Salon-de-Provence, à la lumière d’une bougie, souvent en face d’un miroir argenté ou d’une boule de cristal. Il faisait ainsi un phosphène avec une lumière polarisée. D’autres fois, il fixait le reflet de la lune sur un plateau d’argent, lumière elle aussi polarisée.

Toute lumière réfléchie par une surface est polarisée. La lumière polarisée développe l’intuition et, si l’on pratique régulièrement, la voyance. Ne dit-on pas que la lune inspire les poètes ? Oui, mais à condition de la fixer. Voir la technique complète dans le livre du Dr LEFEBURE : La clé des manifestations surnaturelles.

La technique de Nostradamus (utilisation du phosphène), d’une efficacité extraordinaire, est complètement occultée par un fatras d’éléments dont seuls les phosphénistes peuvent en extraire immédiatement la quintessence eu égard à leur pratique.

Lorsque Catherine de Médicis demanda à Nostradamus de lui faire une voyance pour savoir combien de temps régneraient ses héritiers, elle émit la condition d’avoir elle-même cette vision. Le voyant s’entraîna alors longuement à fixer le reflet de la lune sur un plateau d’argent. Quand, un mois plus tard, il se sentit prêt à répondre à cette exigence, il dut faire un effort mental pour que la reine perçoive des personnages tournant autour du plateau, le nombre de tours correspondant au nombre d’années de règne de ses fils.

Cette vision se produisit à l’intérieur d’un nuage. Il est évident que Nostradamus n’a pu bénéficier de conditions telles qu’il ait pu fixer le reflet de la lune chaque soir. Il lui était bien plus simple de fixer les reflets du soleil dans la journée, si ce n’est le soleil lui-même, ou le reflet du ciel quand Hélios faisait défaut. Le soir, il pouvait aussi utiliser la flamme de bougies ou, mieux encore, son feu de cheminée.

Lorsqu’on rapporte cette histoire, on entend habituellement de multiples commentaires sur l’importance des signes astrologiques qui décoraient le plateau d’argent. Mais, il était normal qu’un objet appartenant à un astrologue réputé arborât une décoration qui constituait une marque de reconnaissance de sa qualité ; de même que les armoiries étaient le signe de reconnaissance des chevaliers et des seigneurs. Là encore, personne avant le Docteur LEFEBURE n’avait porté d’intérêt à cette « tradition » qui veut que Nostradamus ait fixé le reflet de la lune sur un plateau d’argent. Si l’on a autant insisté sur la décoration du plateau, avec toute la symbolique et l’interprétation que cela implique, c’est par complète ignorance de la part des commentateurs ; ce qui a eu pour effet d’entourer de mystère un personnage qui a pourtant toujours expliqué comment il procédait. En effet, dès le premier quatrain des Centuries, Michel de Nostre-Dame décrit la technique qu’il utilisait pour déclencher ses visions.

Les symboles astrologiques et l’aspect « lunaire » (qui, par déformation, est associé à la sorcellerie) des pratiques de Nostradamus ont eu pour effet de noyer l’essentiel et d’embrouiller les esprits dans des considérations prétendues occultes. Sous l’apparence d’une mystérieuse opération réalisée avec la complicité de Sélénée (le mot grec pour « lune »), une constante même des voyances de Nostradamus revient sans cesse : la fixation d’une source lumineuse directe ou indirecte, donc l’utilisation des phosphènes.

En résumé, pourquoi spéculer autant sur les Centuries de Nostradamus ? Si tous les livres écrits sur lui avaient été centrés sur sa pratique des phosphènes, l’humanité aurait peut-être évolué différemment.

Exercice : Développement de la clairvoyance : Concentration sur un détail du chaos visuel

On appelle ainsi les petites lueurs qui continuent à danser devant les yeux, même si l’on est en obscurité depuis longtemps.

Dans une pièce sombre, placez un bandeau oculaire sur vos yeux, pour créer des conditions optimales d’obscurité.
Observez votre chaos visuel.

Portez votre attention sur l’une de ces lueurs puis, dès qu’elle a disparu, sur une autre, et ainsi de suite, toujours au centre du champ visuel.
Après quatre ou cinq minutes de cet exercice, apparaît une plus grande luminosité autour de la région sur laquelle vous vous êtes concentré. Cette luminosité est la troisième phase du phosphène : la lueur diffuse, que vous avez produite sans éclairage, par cet exercice.

Si, dans cette lueur, vous recherchez de nouveaux détails, la lueur ne cesse de se préciser. Par contre, si vous laissez votre attention s’étendre à toute la masse lumineuse, elle s’estompe.

En continuant à « chasser le détail », il vient dans cette luminosité une agitation qui peut être un tourbillon ou des éclairs semblables à des éclairs d’orage.

Saisissez alors un détail de cette agitation, l’angle d’un éclair par exemple. Recentrez-vous toujours sur un détail.

Après un certain temps de pratique, le nuage se transforme subitement en vision.

Les visions qui naissent par ce processus peuvent être prophétiques : dans ce cas, elles se réalisent quelques jours plus tard.

Quand une vision survient, si vous portez attention à l’ensemble, le processus s’interrompt. Si, par contre, vous fixez votre esprit sur un détail, en général une autre vision surgit et vous pouvez ainsi enclencher un véritable cinéma intérieur…

Phosphénisme © Extrait de « Univers Énergie Phosphénique ».

PHOSPHÉNISME - École du Dr LEFEBURE
Vous aussi, découvrez comment transformer l'énergie lumineuse en énergie mentale pour améliorer vos capacités cérébrales :


Téléchargez GRATUITEMENT
notre "Kit Découverte" en cliquant ici.
Yoga
et apprenez à transformer
l'énergie lumineuse en énergie mentale.