La pensée balancée dans la lumière suite

Les symboles de la lune et du soleil, le compas et l’équerre qui représentent l’union de deux principes opposés comme le mariage du ciel et de la terre, qui se retrouvent même en Chine à travers l’image de Fuxi et Nuwa.

Leur queue entrelacée montre leur union, ou hiérogamie, et donc le fait que les deux principes sont Un.

pensée positive irréalisable et réalite

 

Le sceau de Salomon :

Ce symbole complexe représente différents éléments comme le feu et l’eau, le mâle et la femelle, la sagesse qui ne connaît pas la mort, ou Olam Haba (monde de vérité), et la sagesse qui connaît la mort, ou Olam Hazé (le monde dans lequel nous vivons).

Il nous révèle les lois d’inversion entre ces deux perceptions qui ne forment qu’une seule réalité, une unité si nous regardons avec nos deux yeux ou si nous avons la vision une (selon le sens de l’enseignement sur cette perception duelle et non duelle).

Cette dualité de la création se retrouve aussi dans l’Islam par la création de l’humain en couples qui se fondent dans une androgynie universelle appelée L’Homme Universel ou Parfait : al-insân al-kâmil.

L’état de l’unicité au-delà du dualisme est appelé Tawid. L’homme ne doit pas être borgne, il doit être capable d’avoir les deux niveaux de vision de la réalité : l’unité dans la multiplicité et la multiplicité dans l’unité (ou jam al jam), qui sont énoncés dans la Shahâdah, la confession de foi qui présente ces deux niveaux.

Il n’y a pas de divinité en dehors de la seule Divinité, et Mahomet est l’Envoyé de la Divinité.

 Ne lui avons-nous pas assigné deux yeux, et une langue, deux lèvres ? Ne l’avons-nous pas guidé aux deux voies. Sourate 90, 8-10.

Regarder les choses séparément est le début de l’incroyance. Le Coran joue sur ces deux niveaux entre le réel et l’irréel par le fait qu’il est un discernement (ou furqan) entre la vérité et l’erreur.

La vérité est venue et l’erreur (el-bâtil, le vain, l’inconsistant, l’illusion) s’est évanouie, l’erreur est éphémère. Coran 17, 81-82.

 Il faut passer du discernement à l’unité, etc. Cela est appelé le Baqa ou vision plénière, complète de la réalité.

De l’œil droit vous voyez l’unité, la réalité absolue (1re partie de la confession de foi), et de l’œil gauche la multiplicité des phénomènes (2e partie de la confession de foi). Mais l’essentiel est de voir simultanément l’unité et la multiplicité qui sont une seule et même chose, jam al jam.

Cette dualité qui n’en est pas une se retrouve aussi dans le bouddhisme par l’énoncé que samsara et nirvana sont un, comme les deux faces d’une seule et même pièce.
Le vide est forme et la forme est vide, comme cela sera développé dans le soutra du cœur ou soutra de l’essence de la sagesse.

Je viens de vous révéler ICI le savoir des anciens qui ne sépare pas un principe d’un autre, mais au contraire énonce les deux et les joints dans l’unité.

Votre pratique doit alterner l’énoncé des deux aspects du problème pour un équilibre parfait. Ainsi, vous respectez les structures chiasmatiques, en miroir, complémentaires des écritures sacrées, et la loi d’inversion qui s’exprimait sous une forme identique, mais par des symboles différents.

Le sage n’ignore pas les difficultés de la vie et les affronte.

Mon fils tu t’es décidé à servir le Seigneur, prépare-toi à l’épreuve. Garde un cœur droit et sois résolu, ne te démonte pas quand viennent les difficultés. Attache-toi au Seigneur, ne t’écarte pas de lui ; si tu fais ainsi, tu arriveras à ton port à la fin de tes jours. Accepte tout ce qui arrive et sois patient quand tu te retrouves à terre. Car on purifie l’or par le feu, et de même ceux qui plaisent à Dieu passent par le creuset de l’humiliation. La Siracide 2, 1-5.

Il est évident que ce récit de sagesse est des plus affreux pour une personne qui se retrouve à ne lire que des ouvrages de pensée positive ou de visualisation créatrice. Que de négatif en quelques lignes ! Pourtant il s’agit bel et bien d’enseignements de sagesse et je vous invite, quelle que que soit votre croyance ou religion, à vous inspirer de cette sorte de littérature, comme les Proverbes, l’Ecclésiaste ou autre.

Cette vision, qui désormais est appelée « pensée négative », vous enseigne que dans la vie il y a des épreuves en plus ou moins grand nombre. C’est une vision pragmatique et réaliste qui n’a rien à voir avec la pensée magique de créer ou d’attirer le négatif et de trembler à chaque pensée de soi ou de quelqu’un d’autre. Seul un fou se met à vouloir ignorer les faits évidents, qu’ils proviennent de la nature ou des conséquences de l’homme.

Ces conseils sont évidents pour tout manager sérieux qui envisage à la fois le meilleur et le pire des scénarios.

Prépare-toi à l’épreuve,
ce qui signifie que même si vous envisagez le meilleur scénario pour vous, n’oubliez pas de préparer le moins chanceux. Cela fait partie de la « gestion des risques ». Elle est dans tout management sérieux ou toute stratégie financière ou de marché. Penser ainsi, c’est faire preuve d’un esprit positif, car ainsi je suis paré à répondre au pire des scénarios et donc à pouvoir le minimiser, et donc avoir un résultat le plus positif possible dans la pire des situations.

Ne te démonte pas quand viennent les difficultés,
signifie ne perdez pas courage même dans l’adversité. Cela implique qu’il faudra continuer d’agir ou ne pas perdre de vue qu’il vous faut passer parfois par des phases de découragement et d’abandon, des phases obscures, et les accepter, les traverser, et continuer à être dans la vie.

Accepte tout ce qui arrive et sois patient quand tu te retrouves à terre,
signifie qu’il va vous falloir « accepter » ce qui est arrivé ou ce qui est en train de se produire. Il ne s’agit pas d’un abandon ou d’une résignation, mais d’accepter qu’effectivement cela est. Tout en sachant « Ne te démonte pas ».
Dans le bouddhisme, c’est l’acceptation par le moine des offrandes diverses de nourriture. Il accepte de ne pas choisir ou de ne pas dire « j’aime » ou je « n’aime pas ». L’événement, l’épreuve est là, il n’est pas bon de la nier, mais bien de « faire avec ». Cela implique qu’il vous faudra parfois faire preuve d’une qualité positive que peu développent qui est la « patience » et « l’endurance ».

Ceux qui plaisent à Dieu passent par le creuset de l’humiliation,
signifie que même un maître spirituel ne sera pas épargné. Dieu ne pratique pas la pensée positive ou la câlinothérapie. Il va tester son fidèle ou l’éprouver. L’Ancien et le Nouveau Testament sont remplis de ces épreuves que traversent les prophètes, les envoyés, etc. Le récit de Job est particulièrement édifiant et montre un enseignement qui est évité dans le fait qu’il ne faut montrer que le bon côté de la vie ou du Divin.

 

Ne pas créer un conflit intérieur entre votre situation réelle et votre situation souhaitée.

Accepter la situation va vous éviter le conflit mental entre ce que vous énoncez et la réalité de votre situation.

Si vous manquez de tout, énoncer que vous avez tout ou que l’abondance est dans votre vie aura pour effet de créer un conflit interne entre ce que vous savez vrai et faux.

Donc, vous devez énoncer ou visualiser des scénarios, des situations qui ne créent pas un tel conflit mental qui ne fera qu’aggraver un manque d’estime de vous-même.

Gardez le cœur droit et soyez résolus, ne laissez pas votre pensée devenir obscurcie par l’envie, la méchanceté, ne voilez pas vos qualités humaines ou de cœur du fait des épreuves. Soyez concentrés sur votre vie et pas celle des autres, car c’est une perte de temps. Occupez-vous donc de vos difficultés, utilisez le phosphène pour mettre vos pensées, comme nous allons l’étudier, pour faire vos prières, vos lectures, vos méditations comme le faisaient les adeptes, et laissez venir à vous toute intuition diurne ou nocturne que votre pratique avec le phosphène éveillera.

 

La pratique du Mixage Phosphénique vous aidera à garder votre cœur droit, vos pensées, et chassera par la présence de la lumière réelle toute pensée négative irréelle. Il le fera de même avec toute pensée positive irréalisable.

CAR,
il se produit par le Phosphène un travail mental d’épuration et d’alchimie du faux.

pensée positive irréalisable

 

Réévaluation du jugement

Faites-en l’expérience par vous-même.

Pendant les trois minutes que dure le phosphène, gardez à l’esprit une idée de sous-estimation.
Vous allez donc faire un mixage avec une idée de sous-estimation de soi dans le phosphène.
– Penser à une situation où l’on se sous-estime (exemples : je n’arriverai jamais à parcourir tous ces kilomètres en vélo ou à pied, je ne me sens pas capable de donner des cours, je me sens incapable de faire du parachute ou un saut à l’élastique).
Vous observerez que cette forme de mixage permet d’obtenir une idée forte, positive.

Dans un second phosphène, vous allez repenser à une idée de surestimation de soi.
Mixage d’une idée de surestimation de soi.
– Penser à une situation où l’on se surestime (exemples : tous les gâteaux que je fais sont toujours très bien réussis, je suis un crack de la pâtisserie, ou bien je suis un(e) très bon(ne) correcteur(trice), je ne fais jamais de fautes d’orthographe et je n’en laisse jamais passer).
Cette forme de Mixage Phosphénique permet de mettre en évidence les défauts à corriger.

Comme vous allez le constater, en aucun cas cette forme de mixage amplifie votre sentiment de sous-estimation ou de surestimation.

Le phosphène ayant plutôt l’effet de réguler vos pensées en les positionnant à leur “ juste place ”.

Comme dans cet écrit je suis obligé de vous donner des réponses, certains pourraient penser qu’il y a là un effet de suggestions. Je les invite à faire ce test sur des personnes de leur entourage sans les prévenir bien entendu de la conclusion.

 

Ne pas confondre pensée positive et attitude positive.

Au vu du nombre de personnes qui pratiquent la pensée positive, techniques venues des États-Unis et utilisées essentiellement dans le développement personnel, le monde devrait s’en trouver nettement mieux, ne serait-ce que dans nos pays, or c’est bien loin de tout ce que l’on constate tous les jours.

Cette technique souvent inefficace et porteuse de bien des illusions…

La pensée positive est souvent associée à l’image d’une personne (8 fois sur 10 une femme) en position de lotus qui donne l’idée d’une certaine joie de vivre.

Mais la réalité des choses est bien loin de cette image idyllique et bon nombre de personnes finissent par se rendre compte d’elles-mêmes que cela entraîne une forme de névrose due au manque de discernement face à certaines situations conflictuelles de la vie.

Mais voilà, les choses ne sont pas aussi simples sinon tout le monde vivrait heureux dans le meilleur des mondes.

Souvenons-nous dans les années quatre-vingt lorsque des dizaines de milliers de personnes (si ce n’est des millions) avaient eu pour mission d’émettre toutes le même jour et à la même heure une pensée positive d’amour en direction de l’univers. Quels résultats cela a-t-il donnés aujourd’hui !?!
Idée, là encore, venue des États-Unis…

Le bien et le meilleur ami du mal

Des ouvrages comme Le Secret ou La Loi de l’Attraction venus des États-Unis… ont largement contribué à appauvrir la sagesse contenue dans les dictons populaires.

En effet, il suffit simplement d’étudier les dictons populaires pour se rendre vite compte qu’il y a là plus de philosophie et de sagesse que dans ces méthodes dites modernes…

Si la pensée positive est parfaitement inefficace, et parfois même franchement douteuse, il existe, Dieu merci, des techniques qui permettent de développer l’attitude mentale afin d’être en accord avec les lois de la physiologie cérébrale et les forces de la création.

 

Des pensées balancées pour la vie de tous les jours

EXERCICES :
Vous allez répéter ou créer des phrases qui se basent sur des antonymes qui vont vous permettre à la fois de prendre en compte votre situation réelle et votre souhait futur.

Vous n’utiliserez jamais l’expression « Je », car vous n’êtes aucunement ces situations.

Vous les rencontrez, devez les traverser, mais vous n’êtes pas elles. Vous devez vous en tenir à des faits, des éléments objectifs extérieurs à vous.

Vous pouvez bien sûr visualiser à l’intérieur du phosphène ce que représente votre phrase. Cela aura un impact encore plus puissant.

Mais peut-être que vous pensez ne pas être sensible à cette « polarisation » des phrases, ou bien vous souhaiteriez, par des tests (loi de probabilité) et exercices à effectuer vous-même, constater le POUVOIR de la pensée équilibrée. C’est ce que vous découvrirez en étudiant mon cours sur : La psychologie multidimensionnelle inversée.

 

TABLEAU DES MEILLEURES PENSÉES
À METTRE DANS VOTRE PHOSPHÈNE DU MATIN

 

 

TABLEAU DES MEILLEURES PENSÉES
À METTRE DANS VOTRE PHOSPHÈNE DU SOIR

 

La suite de ce cours, ainsi que les 2 tableaux sont disponibles (pour ceux qui ont la Carte Club Gold) dans l’espace Formation Complète, au palier 39. Pour plus d’information, cliquez sur ce bouton.

 

 

Ξ

Petit complément :

Le feu revient souvent dans l’Évangile : « Je suis venu comme un feu sur la terre. Si ce feu est déjà, à quoi sert-il que je l’allume ? ». Ainsi que dans les agrapha(1). « Qui est près de moi est près du feu ; qui est loin de moi est loin du Royaume » (Évangiles apocryphes, Amiot, p. 36).

Mais c’est surtout la flamme du St Esprit qui est intéressante pour nous : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il emplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues semblables à des langues de feu leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du St Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues*, selon que l’esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes des Apôtres II, 2-4).

Un des aspects de Dieu est la totalité du cosmos. Dans un système donné, l’image de Dieu est la totalité du système. Parmi tout ce que nous pouvons rencontrer ici-bas, le feu est l’image qui représente le mieux Dieu, il touche l’ensemble de notre système sensoriel. Du feu émanent la lumière, la chaleur, l’odeur et le son, dont la note est comparable au son “ alpha et oméga ” ; toutes les formes imaginables sont mélangées dans son mouvement confus.

Celui qui soupçonne derrière les Évangiles une vérité cachée se précipite sur les apocryphes avec une curiosité dévorante dans l’ espoir d’ y découvrir les traces plus nettes de cette magie qui imprègne toute la vie du Christ.

Mais, à vrai dire, l’ensemble de cette recherche est plutôt décevant. Les apocryphes forment une suite de récits souvent enfantins, et dont une importante partie est – c’est très curieux – en contradiction flagrante avec la morale du Christ et l’esprit des Évangiles. Tel ce passage où le Christ enfant tue par son pouvoir psychique un enfant qui avait abîmé sa piscine. On pourrait extraire de ces apocryphes de nombreux autres exemples prouvant que les pouvoirs du Christ avaient frappé les peuples simples qui colportaient ces récits, plus que sa bonté et son esprit de sacrifice. Il semble que l’Église et ses conciles n’aient bien retenu, dans l’ensemble, que les textes authentiques ou tout au moins les plus intéressants.

Est-ce à dire que tout est à rejeter dans ces apocryphes ? Certes non. Les chrétiens les plus attachés au Vatican n’ont pas hésité à se pencher sur leur étude ; à plus forte raison les amateurs de vérité cachée, qui trouvent là quelques fruits à glaner, même s’ils ne sont pas en rapport avec leur espérance.

Dr Lefebure

 

 

* Dans les stages de formation continue renforcée, il m’est arrivé d’amener des étudiants dans des expériences où ceux-ci parlaient une langue complètement inconnue sur terre…

À suivre dans l’espace Phosphénisme/Training

 

 

Retour au début de ce cours