KOUNDALINI
Témoignages sur Koundalini

Françoise -
Plus j'avance dans les exercices de la méditation Gyroscopique, tout en continuant bien sûr les autres exercices, plus je ressens de chaleur le long de la colonne vertébrale, le plus étant au niveau de C7. Quelques fois, des idées émergent avec une clarté, j'ai ainsi fait ma plaquette pour les cours de Qi gong et de Chi Nei Tsang très rapidement.
Une autre fois des émotions négatives sont remontées et j'ai utilisé pendant l'exercice un exercice de Qi Gong : La fusion (utiliser l'énergie négatives correspondant à l'organe pour alimenter sa vertu positive).
Grâce au Phosphénisme ma pratique de Qi Gong, mon ressenti s’est beaucoup amplifié. Dernièrement pendant que je faisais l'Alternophone j'ai senti ma colonne vertébrale faire une oscillation, j'ai été surprise au début car j’avais la sensation d’être sur un rock-in-chair.
Hier j'ai fait l'Alternophone, j'ai choisi le rythme pour la relaxation profonde car je me sentais un peu fatiguée. C'est incroyable, pendant l'écoute j'ai vu des fleurs d'une couleur extraordinaire, j'ai du mal à la décrire avec les mots, et surtout au bout de 20 minutes, je me suis sentie en pleine forme, ça a été très puissant.
Voilà où j'en suis en ce moment, j'ai beaucoup de chance car je peux pratiquer longtemps dans la journée.


Bruno C. - Rubik's Cube
Hier, j'ai eu un petit phénomène visuel rigolo : j'ai senti les rythmes du Gyrascope descendre en moi le long de l'axe du corps. Dans cette sensation, l'image d'un Rubik's Cube est apparue, puis descendue jusqu'à mon centre de gravité, et enfin est restée là à tourner. Les petites facettes du cube étaient teintées de couleurs vives, qui rappelaient les pales du Gyrascope. Et les tranches du cube étaient en mouvement, comme à la recherche d'une solution à ce casse-tête. Toutefois, les couleurs ne s'organisaient pas vraiment et le cube ne semblait pas s'approcher d'une solution. Cependant, j'avais la notion que cette image faisait référence à une forme d'action ou de relation entre les rythmes du Gyrascope et les capacités de raisonnement de mon cerveau.


Aurinko - KOUNDALINI ET CONVERGENCE OCULAIRE
L’énergie se fait de plus en plus forte, comme s’il y avait une montée en puissance progressive de la Koundalini en fonction des capacités d’intégration de mon corps.
Les expériences qui se manifestent le plus souvent sont des expériences sensorielles assez fortes avec l’énergie, et aussi quelques rêves initiatiques qui sont devenus parlants a posteriori comme souvent !
J’ai remarqué ces derniers temps un phénomène intéressant avec la convergence oculaire.
Lorsque l’énergie est très forte, après un exercice, il suffit que je ferme les yeux et rien que par la force de l’énergie, mes yeux se mettent à converger tout seuls ; comme si l’énergie se dirigeait naturellement vers le centre du 3e œil.
Il semble que ce phénomème spontané montre que la pratique de la convergence oculaire correspond à une réalité de la circulation de l’énergie lorsque celle-ci atteint une certaine intensité.
À suivre…


Aurinko - Forum
J’étais dans le cosmos et j’ai traversé quelque chose de lumineux et je n’étais pas seule !
La force de l’expérience m’a réveillée en plein milieu de la nuit et immédiatement j’ai été envahie d’un sentiment d’évidence comme quoi je venais de vivre quelque chose d’extraordinaire.
J’ai eu du mal à me rendormir après, et je suis restée dans un demi-sommeil jusqu’au matin où j’ai senti parfaitement une manifestation de Koundalini sous forme d’une pression physique sur le bas du dos, accompagnée de la remontée d’une sorte de fluide chaud.
C’est la première fois que je ressens aussi distinctement la Kundalini autrement que sous la forme de mouvement vibratoire.


Frédérique T.
Bonjour Daniel,
J’ai commencé la pratique du Gyrascope en novembre, à raison de 1 heure le soir (entre 20 h et 21 h), pendant 3 semaines, puis parfois 45 minutes ou bien je me contentais seulement d’une méditation Gyrascopique avec le point de concentration en me couchant pendant que ma conjointe se repose.
Vers la 4ème semaine, un matin au réveil, j’ai commencé une méditation Gyrascopique du point de rotation en tourbillon autour de mon corps allongé.
Le tourbillon mental est parti sans que je le retienne de ma tête à mes pieds, puis est remonté en sens inverse (des pieds vers la tête). Lorsqu’il est parvenu à mes oreilles, il a provoqué un son très puissant comme un klaxon de voiture. Si bien que ma surprise a arrêté l’expérience.
Depuis je n’ai pas eu d’autres expériences de ce genre sur 3 mois.


Réponse de Daniel STIENNON : « Bien souvent le fait de “casser” une expérience rend la production des suivantes, de même type, plus difficile. »

AUTRES EXPÉRIENCES
Tantrisme Phosphénique :
Rêves semi-lucides : Je me rends compte que je rêve, et alors je crée ou profite d’une créature de rêve de sexe féminin. Au lieu d’utiliser la pénétration classique qui amène à un orgasme pénien dont je tire plaisir sans éjaculation (contrôle des muscles autour de la prostate), j’utilise un autre type de pénétration beaucoup plus raffiné.
En fait, étant lucide, je fais pénétrer ma tête dans celle de la « créature » de rêve. Alors, je ressens une sensation assez exquise. Pour accroître le plaisir, je me mets à faire osciller ma tête dans la sienne de droite à gauche comme lors des balancements latéraux.
Ceci provoque un plaisir qui est très supérieur au plaisir sexuel charnel. Il dure tant que je fais des balancements, et que j’évite de pénétrer avec les autres parties de mon corps la zone sexuelle de la créature de rêve.
J’ai donné comme explication que cette zone frontale de la créature de rêve, provoque comme un frottement jouissif de ma masse cérébrale de rêve (le cortex frontal) ou une stimulation de cette dernière (zone cérébrale participant au plaisir sexuel dans les neurosciences) qui influence sa contrepartie physique.
J’ai eu deux expériences de ce type au cours de ces 3 mois.
C’est intéressant mais j’espère aller plus loin…
Pour cela, il me faut trouver un programme d’entraînement adéquat. Après je passerai à autre chose.
Mais cela permettrait de pratiquer le sexe astral et d’éviter la diffusion de l’essence séminale, en fait on arrive à l’union des âmes et l’acte sexuel corporel devient superflu.
Si tu as des conseils là-dessus. Je t’ai trouvé frileux sur le sexe astral dans Koundalini tome III, ou sur les pratiques sexuelles de couple sur le plan physique en utilisant des méditations Gyrascopiques ou oscillations du point de concentration. L’Initiation de Pietro l’aborde également timidement.
A bientôt,
Fred


Réponse de Daniel STIENNON : « une technique consiste à mixer dans le phosphène consécutif au Gyrascope une femme imaginaire avec rotation du point de concentration autour d’elle. C’est une pratique très répandue chez les Yogis, qui à force de méditer sur les déesses finissent par leur faire l’Amour “astralement parlant”. Et comme cette sublimation des sens et plus puissante qu’un orgasme, cela peu expliquer leur facilité à accepter le célibat…
Dans certains plans de conscience la pensée est plus que créatrice… »


Bénédicte - SCANDINAVIE
Rêve érotique.
J’ai fait l’autre nuit un rêve extrêmement érotique. Si fort que je me suis réveillée avec la sensation persistante d’un plaisir extraordinaire.


Réponse de Daniel STIENNON : « C’est fréquent chez les personnes qui ont des prédispositions à Koundalini. »


Guillaume D.
J’ai pratiqué le Gyrascope pendant 3 mois tous les soirs pendant une heure.
J’ai fait les exercices de base exclusivement.
Après ces 3 mois, je n’ai pas eu des effets très spectaculaires, juste la persistance dans la journée du rythme de giration dans la conscience, et ce, de façon spontanée.
Il y a quelques jours, j’ai, par contre, eu une expérience beaucoup plus significative qui est à mettre sans aucun doute sur le compte du Gyrascope, et ce, après une période d’interruption totale de pratique Gyrascopique.

L’expérience s’est produite un matin au réveil, j’étais réveillé mais je restais tranquillement dans mon lit à écouter de la musique dans un état frontière entre le sommeil et conscience.
Sans que je ne fasse rien de spécial, j’ai senti d’un coup qu’une onde vibratoire intense me traversait le corps.
La première chose que j’ai senti a été une vibration physique dans la mâchoire, je sentais mes dents vibrer littéralement comme s’il y avait des ultrasons, c’était vraiment surprenant et saisissant comme expérience, j’étais du coup pleinement réveillé et dans l’expectative ; dans un second temps, cette vibration s’est propagée dans tout le corps et a monté en intensité progressivement. J’ai eu l’impression petit à petit que mon corps était en train de se désintégrer ou allait exploser, et là, mon expérience a mué de la surprise à la peur face à ce phénomène contre lequel je ne pouvais rien faire et surtout face à l’incompréhension.
Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur très longtemps puisque très peu de temps après l’énergie s’est concentrée au niveau de ma tête et il y a eu comme une sorte d’explosion qui a mis un terme au phénomène.

Dans les heures qui ont suivi l’expérience, j’étais un peu « groggy » comme si j’avais reçu une décharge électrique.
Une expérience de même nature s’est manifestée quelques jours après dans les mêmes circonstances (au matin et dans un état de rêverie) mais par contre d’une nature beaucoup plus soft et légère avec plus de chaleur que la première fois, cette seconde fois j’ai pu noter une accumulation de chaleur au bas de la colonne vertébrale)
Pour être complet, plusieurs jours avant la première expérience, j’ai fait plusieurs rêves annonciateurs, mais qui ne sont devenus pertinents qu’après la manifestation. (par exemple un rêve où j’étais en contact avec une sorte de machine qui m’envoyait des éclairs dans le centre de la tête)
Du coup, je me suis remis à la pratique gyrascopique, motivé par ces derniers développements !


Didier P.
Cher Daniel,
Un soir dans mon lit, après ma séance de Gyrascope et avant de m’endormir, donc en pleine conscience, j’ai vu apparaître dans mon champ visuel des tourbillons d’énergie lumineuse. J’ai essayé de m’incorporer dans le mouvement, mais je n’ai pas pu tenir longtemps dans ce tourbillon d’énergie. J’ai constaté depuis un changement notable de ma personnalité (plus de résistance et d’énergie).
Ce n’est pas la semaine des 35 heures qu’il faudrait, mais celle des 15 h payées 40 bien sûr pour pouvoir exploiter tout ça… Non ?…
Super ! Merci


Alain P.
Daniel,
Le stage m’a permis de découvrir la réalité d’une chose que je considérais jusque-là comme imaginaire ou disons que je la percevais comme un symbole ayant assez peu de rapport avec le monde objectif. Je sais aujourd’hui que je me trompais.

Je peux parler dans mon cas d’une sorte de révélation. C’est comme si une vérité ayant existé de tout temps venait de m’être dévoilée. Je ne peux tout simplement pas nier la réalité physique de ce que j’ai vécu et bien sûr cela heurte mon esprit rationnel, mais pour dire la vérité je crois que la joie intense que j’ai pu ressentir vient aussi du fait que cet esprit rationnel ne pouvait que la boucler et observer.
Après une telle expérience, je me dis que la pensée raisonnante est certes un outil extrêmement efficace pour gérer la réalité objective et matérielle, mais qu’elle comporte aussi sa part de tyrannie en masquant ou dissimulant d’autres réalités qu’il est peut-être nécessaire d’appréhender pour atteindre le véritable équilibre.

Je vois bien que je diffère de la plupart des stagiaires qui sont venus avec une démarche positive, en recherche, dans une sorte de quête qu’on pourrait qualifier de spirituelle. Ce n’était pas mon cas, tout au plus, j’espérais avoir pendant deux jours un peu de compagnie, voir du monde, d’autres personnes, juste pour me sortir de cette vie qui me pèse parfois.
Je suis d’un naturel sceptique comme tu as peut-être remarqué, mais je pense que je sais rester ouvert, et aujourd’hui, même si j’ai toujours besoin d’une validation par ma propre expérience, je sais que je suis plus réceptif et que j’ai beaucoup moins de réticences intellectuelles à admettre certaines choses. C’est peut-être une bonne évolution. Je dois te remercier pour ça aussi.
Cela dit, je reste sur ma faim, car j’ai le sentiment de n’avoir fait qu’entrebâiller une porte sans encore savoir tout ce qui peut m’y attendre derrière. Des questions me viennent aussi à l’esprit : le phénomène que j’ai eu la chance d’éprouver a été appelé par tout le monde le réveil de la Kundalini. Je me demande pourquoi cette réalité, qui en principe devrait pouvoir être éprouvée par tout un chacun, est cachée au commun des mortels. J’ai franchement l’impression qu’on peut passer toute une vie sans jamais la connaître. J’ai même jusqu’au sentiment désagréable qu’on nous la dissimule volontairement.

Il est clair qu’aujourd’hui lorsque j’entendrai parler de la Koundalini, mon attention sera différente du fait que ce mot autrefois abstrait est ancré maintenant de manière physique dans mon corps grâce à l’expérience que j’ai vécue.
Aussi je n’ai pas manqué de noter, de la bouche même de quelques stagiaires, que le réveil de la Koundalini est considéré comme dangereux par certaines personnes ou certains courants « philosophiques ». Pourquoi n’en est-il pas de même avec la pratique du phosphénisme et de quels dangers s’agit-il exactement ?
Bon, j’arrête ici, car j’ai bien conscience que je ne dois pas être le premier à te bassiner avec ce genre de questions. Je pense même que tu dois en avoir marre, alors ne te sens pas obligé de me répondre. Je voulais juste te dire un grand merci.


Réponse : « En fait, ce n’est pas Koundalini qui pose problème, mais la technique, la méthode que l’on va utiliser pour parvenir à son éveil.
Avec la méthode donnée par le Docteur Lefebure tu n’auras que des satisfactions. »

Daniel Stiennon


Stéphane C.
Voici un compte-rendu de mon travail et des résultats obtenus grâce au Phosphénisme.

Mon premier stage date de juin 2001 (stage de niveau 1) et j’ai ensuite pratiqué les 3 balancements de base environ 30 minutes par jour 5 jours par semaine avec pour résultats un excellent sommeil et la disparition des cauchemars.

En juin 2002 j’ai commencé à utiliser le gyrascope :
- Rêves de déplacements
- Sensation rapide des chakras - curieuses visions en 1/2 sommeil : mélange de roues et de lettres inconnues, puis lettres seules sur une surface rectangulaire changeant au rythme de 1 seconde. J’ai également vu une femme inconnue face à moi de très près.
- Au réveil, j’ai entendu quelque chose qui m’était dit alternativement à chaque oreille, au rythme de 1 seconde.
- J’ai commencé à avoir des sensations très nettes de montées dans la colonne vertébrale.

À partir d’août 2002 (stage d’été de formation continue à Paris) j’ai ressenti, au coucher, des montées incessantes dans la colonne vertébrale et de vifs mouvements de tourbillons dans les membres ainsi qu’une rotation des chakras les uns après les autres suivis d’une montée jusqu’au milieu de la colonne avec accélération du pouls et de la respiration. Une partie de ces phénomènes s’est reproduite 2 fois dans la nuit. Le dernier jour du stage, j’ai eu une montée verticale plus lente, très sensible jusqu’au sternum.
Je pratique toujours le point de concentration, il vient très vite, car j’ai dans le chaos visuel une zone plus claire en permanence. Parfois le point tourne très vite sur lui-même et il est accompagné d’éclairs de couleur violette.
Par 3 fois j’ai eu la vision d’un vol en rase-mottes au dessus de la mer. A l’horizon apparaît une élévation autour de laquelle je fais des tours comme avec un hélicoptère. C’est une île supportant sur toute sa surface une montagne très haute. Pour moi il s’agit du Mont Merû axe du monde dans l’hindouisme dont la contrepartie céleste est l’étoile polaire qui se comporte comme mon point de concentration : le ciel tourne autour de cette île.
Après le point de concentration est apparue une ville dans laquelle je suivais un véhicule qui se déplaçait.
Le dernier jour du stage j’ai eu l’impression étant couché de n’avoir plus de jambes. Sensation bizarre jusqu’à la taille. Le lendemain matin au réveil, sensation de « retour » avec choc et léger saut dans le lit.

Depuis le stage :
- Les premières nuits rêves pénibles, sang, agressivité (1) et depuis rêves tranquilles et surtout très nets et peuplés d’objets.
- Couché je « trouve » facilement mon double d’un côté ou de l’autre ; il s’est même une fois enfoncé la tête sous le lit.
- En demi-sommeil j’ai eu la vision de lettres inconnues et d’une surface peinte d’un très beau jaune tacheté régulièrement de couleurs vives.
- En faisant des phosphènes avec des étoiles, le chakra du front se met à tourner.
- Si je fixe un point sur un arbre, il se produit des déformations à cet endroit et il y a ensuite tout autour comme une double spirale de feuilles avec disparition du paysage et de la perspective. Pendant tout ce temps le chakra frontal tourne et ensuite, dès que la vision est interrompue par un mouvement ou par la fatigue des yeux, les autres chakras se mettent à tourner les uns après les autres.

Dès que j’y prête attention, j’ai des sensations de rotation des chakras, de tourbillons dans les membres, le tronc et le bout des doigts.
Autre constatation : en regardant un ciel gris mais clair et uni par une journée sans soleil et en fixant un point neutre, je vois comme des "lucioles" impossibles à fixer. Cela n’apparaît pas si je ne fixe pas.

Bravo et merci à tous pour votre travail. Merci de continuer l’œuvre d’un homme qui est un des génies du XXe siècle pour ne pas dire mieux.
Cordialement et à bientôt pour le prochain stage.


Réponse : (1) « Dans les enseignements Initiatiques ou Spiritualistes, il est fait mention d’épuration de la conscience. En fait, cette épuration se produit à différents moments et à différents degrés d’intensité. Quand cette épuration est trop dure à supporter il suffit d’augmenter la puissance de l’ampoule à phosphène en utilisant 150 watts au lieu de 75 watts. La lumière, sous-entendu le phosphène, épure la pensée sans conflit, d’où son utilisation en luminothérapie. »
Daniel Stiennon


Daniel D.
Je me permets de vous écrire pour vous relater mes expériences et mes idées au sujet de votre livre La machine à faire monter Koundalini. J’ai commencé les exercices de giration vers le 20 Décembre, avec une roue de vélo et des miroirs. J’ai eu, quelques jours plus tard, un rêve très lumineux et tout à fait étonnant, puis il ne s’est plus rien produit jusqu’au 26 Janvier. Quelques jours avant cette date, je m’étais rendu compte de l’importance d’appliquer le balancement de 2 secondes avec la tête, tout en regardant le disque tournoyer. C’est la combinaison de ces 2 mouvements qui a déclenché, le 26 Janvier au soir, alors que j’étais à moitié endormi, cette montée de Koundalini. Je l’ai ressentie jusqu’au niveau de la gorge, avec accompagnement d’une lumière intérieure, d’une musique et puis d’une voix féminine qui m’a dit : « Daniel, mon chéri !! ». C’était tout à fait extraordinaire.
Le lendemain, en me promenant dans la rue et en essayant de reproduire le rythme de 2 secondes mentalement, au-dessus de la tête, je ressentis l’énergie tout le long de ma colonne et dans ma tête, « une impression de tension et de flottement accompagnée d’une joie très grande ». Depuis, je pratique beaucoup d’exercices tous les jours. Je ressens constamment cette énergie qui semble atténuer fortement mes désirs pour tout ce qui est frivolité. Je me sens tellement bourré d’énergie que je me demande comment je pourrais faire quelque chose de valable pour les autres…


M. Claude L.
Résultats obtenus après 1 mois de pratique, à raison d’une heure par jour :
Augmentation du contenu des rêves qui sont plus colorés qu’à l’habitude. Constatation du caractère prémonitoire d’un rêve qui avait semblé irrationnel de prime abord. Plusieurs rêves d’envol au contenu marquant, avec un avion de ligne comme support. Impression d’une accélération considérable. Une nuit, perception d’un tourbillon fantastique qui semblait tourner au niveau de ma poitrine, sensation agréable qui me parut durer plusieurs heures mais impossible à décrire. Ce genre de phénomènes ne peut être compris que par ceux qui les ont vécus.


M. Joël M.
Cet appareil est formidable ! Deux jours m’ont suffi pour que mes rêves prennent une merveilleuse coloration.
Une semaine m’a suffi pour obtenir de nombreux rêves d’envol dont certains ont atteint des vitesses vertigineuses. Au bout d’un mois de pratique régulière, une nuit je fus brutalement réveillé par un incroyable tourbillon à l’intérieur de ma tête ou devant ma tête, je ne saurais le préciser. Quoi qu’il en soit, ceci eut pour conséquence de me provoquer un soubresaut musculaire de tout le corps éthérique (je pense), suivi par une sensation d’un jet puissant qui, partant de mes parties génitales, a atteint le sommet de ma tête pour ressortir en un gigantesque tourbillon dans lequel je fus emporté ; ce fut merveilleux. Je ne trouverai jamais assez de mots pour vous remercier de m’avoir permis, grâce à vos travaux, de vivre une telle expérience.


M. Gérard H.
Voici les phénomènes survenus après utilisation des appareils :
(…) Éveillé, les yeux fermés, je vois un texte sur ma santé :
résistance parfaite ; point faible : conjonctivite, avec précision sur les microbes et traitement. Texte écrit petit mais lisible facilement, écrit noir sur blanc, comme dactylographié. Malheureusement, je n’ai pas pu mémoriser le texte  car trop grande fut ma surprise.
Une autre fois, après une séance de Gyrascope + Alphalum. Le lendemain matin, une fois éveillé mais juste à l’éveil, les yeux fermés : apparition très nette de JÉSUS dans sa robe blanche. Il était dans une forme ovoïde de toutes couleurs (arc-en-ciel). Cet arc-en-ciel tournait autour de lui, pendant que sa tête se balançait de droite à gauche.
Un matin, très grande vision d’un personnage, « un guide spirituel » qui, une fois disparu, me provoqua un gigantesque tourbillon qui me donna l’impression que tout basculait autour de moi. Pendant un instant, j’eus très peur mais très vite, il me revint en mémoire une phrase de Daniel Stiennon : « Il n’y a aucune raison d’avoir peur lors d’une expérience car elle est d’ordre subjectif, c’est-à-dire mental, et que c’est nous-mêmes qui créons nos peurs. »


Mme Yolaine C.
Je suis très heureuse de pouvoir vous faire partager ma joie de constater que ma prescience s’est développée, ma clairvoyance ouverte et que je fais souvent l’expérience chatoyante de ma Koundalini. J’aurais bien des choses à vous raconter à ce sujet. Je trouve de plus en plus passionnantes toutes les expériences que je fais et je constate que je voudrais devenir une petite lumière pour aider les autres. Je m’occupe de cas sociaux : je suis formatrice pour la réinsertion des jeunes demandeurs d’emploi.
J’aimerais avoir un guide pour mes dédoublements et voudrais prendre quelques cours sous votre direction. Je me suis souvent dédoublée en dormant. Je me rappelle des planètes que j’ai vues mais je n’ai jamais admiré mon double.


Mme Lucette C.
Exercices du soir : Gyrascope et balancements.
Vers 4h45, je me suis réveillée ; alors, j’ai fait osciller le point de concentration du front à l’occiput, ce qui a déclenché une rêverie dirigée sur laquelle je me suis rendormie. Je rêve que je suis dans la pièce où je fais mes exercices de Phosphénisme, au premier étage. Je suis assise et je me coiffe. C’est bizarre car je me vois en train de me coiffer et tout à coup, je vois que le moi qui se coiffe grandit très vite et moi qui le regarde, je bascule en arrière au ras du sol.
Je n’étais plus dans mon corps ; de ça, j’en suis certaine. Je vois la moquette tout près du sol, puis je veux monter au plafond et je monte au plafond. Je vois la moquette d’en haut mais avec tous ses détails, même en profondeur. J’étais tout à fait consciente. Je flottais mais je n’étais que des yeux. C’était très agréable. Il faisait nuit et pourtant je voyais parfaitement bien, c’était très lumineux. De plus, je voyais partout à la fois.
Ensuite, j’ai pensé : « Je vais aller voir mon fils » et je me suis dit qu’il dormait et que peut-être, je lui ferais peur. J’ai alors réalisé que normalement, je devais moi aussi dormir, si bien que je me suis retrouvée dans mon lit, au rez-de-chaussée. J’ai constaté alors que je faisais la respiration inversée et que j’avais un son dans l’oreille gauche. Je me suis levée pour écrire tout ça.


M. Bruno A.
Résultats obtenus au 10ème jour de pratique, à raison de 40 minutes par jour de GYRASCOPE :
Ce matin, Mardi 23 Septembre, vers 4h30, j’ai été réveillé par un tourbillon rapide, d’une dizaine de centimètres de diamètre, qui s’est élevé au centre du corps et est sorti par le sommet du crâne. C’est alors que j’ai ressenti l’étrange sensation qu’une partie de mon corps « non physique » entrait en rotation. Il s’agissait d’une sorte de disque évidé, d’une quinzaine de centimètres de diamètre, situé à vingt centimètres au-dessus de la tête. Il s’est mis à tourner plus lentement que la rotation qui se produisait à l’intérieur du corps. De la même façon, un petit disque est entré en rotation entre les sourcils, à quelques centimètres du front. Puis l’énergie tourbillonnante est redescendue en s’enroulant rapidement autour de la colonne vertébrale, disparaissant au niveau lombaire. Ce phénomène qui n’a pas excédé cinq secondes a été accompagné d’un frisson, ainsi que d’un tremblement de tout le buste.
Pour moi, il ne fait aucun doute qu’il s’agissait là de l’éveil de Koundalini, ainsi que de la mise en rotation de deux des chacras principaux, tels qu’ils ont été décrits par les différentes traditions orientales, bien que les sensations perçues diffèrent selon les personnes et les exercices pratiqués. Je dois dire cependant que je connaissais l’existence de Koundalini, ainsi que des sept chacras principaux et leurs emplacements, mais avant cette expérience, je ne connaissais ni leur taille, ni leur forme et encore moins les différentes vitesses de rotation.

Cette première Initiation concrète, m’ouvrant pour l’avenir de vastes horizons, a été obtenue après quelques semaines de balancements, une courte période d’une dizaine de jours de pratique quotidienne de respiration « carrée », à raison de 20 minutes par jour, et surtout grâce au Gyrascope, à raison de 40 minutes par jour. Je pense que j’ai eu la chance de pratiquer à une période qui m’était particulièrement favorable.
Je peux dire que la pratique du Phosphénisme m’a ouvert les yeux sur une nouvelle façon de concevoir l’existence. Les grandes questions sur Dieu, la vie, l’univers et beaucoup d’autres encore que je me posais se trouvent éclairées d’un jour nouveau, ce qui fait que j’en ai été totalement transformé ; maintenant, je suis plus calme et plus apaisé. Au départ, j’ai considéré tout cela avec beaucoup d’analyse et je me suis méfié des conclusions hâtives. Il n’en reste pas moins que je préfère me lancer dans ce que je crois être la seule et unique solution pour l’humanité, de sortir enfin de la débilité et de l’autodestruction où elle est plongée depuis la nuit des temps.

Une autre modification est intervenue depuis la pratique des exercices phosphéniques : la transformation de mon psychisme. Mon degré d’intuition est plus élevé, mon sommeil plus agréable et plus intéressant grâce à l’augmentation remarquable du nombre de rêves. Ceux-ci sont également plus intenses qu’auparavant, preuve d’une modification certaine de mon état de conscience.
Il ne me reste plus qu’à suivre le fil de l’Initiation rythmo-phosphénique, développée par le Dr LEFEBURE, afin d’améliorer et d’amplifier le plus possible ce genre d’expériences et ainsi, d’entrer en contact avec un monde plus subtil encore.


Mme Claude S.
Je pratique assez régulièrement le Gyrascope. Je vous écris aujourd’hui afin de vous exposer un phénomène qui fait maintenant partie de moi.
Depuis quatre mois environ, j’ai une « Roue » qui tourne sans arrêt sur elle-même, devant moi (comme une image subjective). Au départ, il s’agissait d’un cercle fixe ; puis maintenant, ce cercle tourne. Sa vitesse et sa rotation varient d’un moment à un autre et je n’en suis pas maître. La roue tourne un instant à droite, un instant à gauche et le temps pour chacun des côtés n’est jamais égal à l’autre.
Cette roue en mouvement est présente non seulement durant mes exercices de phosphénisme mais également dans toutes mes activités journalières : c’est-à-dire qu’il suffit que j’y pense pour qu’elle me soit visible. Au cours d’une lecture, par exemple, cette roue se situe au-dessus de la ligne lue. Elle peut se mettre, par un effort de volonté, sur la ligne concernée. Dans les deux cas, la roue se déplace au même rythme que ma lecture. Lorsque cette roue va suffisamment lentement pour que je puisse l’examiner, il me semble apercevoir des « pales » noires sur un fond clair.


M. Jean-Louis D.
…j’ai commencé une utilisation quotidienne du GYRASCOPE selon des séances, au lever, de 1h à 1h30 au début, puis de plus de 2h un mois plus tard.
Le programme des séances est composé de :
- RESPIRATIONS,
- BALANCEMENTS OU TENSIONS STATIQUES,
- PENSÉE GYRASCOPIQUE (1h puis 1h30 — ou plus, lorsque les résultats ont commencé à se manifester).

( ) Au cours de l’entraînement, j’ai commencé à ressentir des frissons le long de la colonne vertébrale ; puis à partir de début Juin, des « bouffées » d’énergie très agréables qui irradiaient dans la base du tronc, comme des pulsions sexuelles mais physiquement plus diffuses, et qui s’accompagnaient d’un état de conscience hypervigile.
Ceci est apparu quand j’ai commencé à travailler également sur le PNEUMOPHÈNE auquel je pense être arrivé, du moins partiellement, en diminuant l’amplitude des respirations. Si bien que le 7 Juin, quand l’expérience s’est produite, j’ai remarqué que ma respiration s’est synchronisée sur le rythme de 2 secondes, amplitude très faible. Ce jour-là, après 1h15 de Gyrascope, alors que j’étais un peu tassé sur ma chaise, un peu « engourdi » dans le « ronron » de la séance, la « bouffée » dont je parlais plus haut s’est transformée en une sorte de JET vertical qui m’a redressé sur ma chaise. Aussitôt, j’ai intensifié ma pensée au 6e de seconde et la visualisation du tourbillon ascendant comme une pompe, mais le « JET » est retombé.

Je ressentais une sorte de bouillonnement à la base de la colonne et j’ai senti que je devais continuer. Pendant plus d’un quart d’heure, le jaillissement est monté puis retombé. Je me suis rendu compte que « ça » montait mieux pendant la phase obscure, en présence du phosphène, mais je continuais visualisation et pensée rythmée rapide. D’un seul coup, je fus envahi par un courant ascendant de bulles qui, sans être aussi rapide qu’un tourbillon, s’enroulait autour de la colonne vertébrale pendant que le tremblement, que je ressentais dans mes mains à chaque « levée », s’installait dans tout le corps.
Je m’y suis laissé aller complètement, en l’entretenant par la pensée rythmée rapide. Le courant s’est amplifié et j’ai alors senti que je tressautais sur la chaise. À chaque fois que je retombais sur la chaise, le choc très agréable provoquait un nouveau courant ascendant, ressenti comme lumineux. Je remarquais que le courant de bulles, pourtant très intense, qui me remplissait entièrement le tronc, semblait ne pas monter plus haut que la base du cou et je me disais que s’il pouvait atteindre la tête, ce serait certainement extraordinaire. Je ressentis, à ce moment, un sentiment de légèreté et d’euphorie très intense.
L’expérience a duré, autant qu’on puisse en juger, environ dix minutes mais n’a pas dépassé ce stade en raison, je pense, des bruits de la maison qui s’éveillait et qui étaient de plus en plus nombreux. J’étais néanmoins émerveillé par ce que j’avais ressenti et j’ai eu une pensée de gratitude à l’adresse du Dr LEFEBURE.


M. Fortuné A.
(…) Je sens physiquement quelque chose, comme un fluide subtil qui me remue tout entier, profondément, fluide qui me traverse suivant l’axe vertical du corps. Tout mon corps tremble réellement et intensément et à l’intérieur de celui-ci, je ressens un trouble indéfinissable : j’ai l’impression que mon nombril va s’entrouvrir et que quelque chose va s’en échapper. Je me sens en même temps plus léger et il me semble que je vais m’élever de terre. Avant la pratique de cet exercice, j’étais dominé par de bas instincts sexuels que je ne réprimais qu’avec beaucoup de difficulté… quand seulement je réussissais à les dominer, ce qui se produisait assez rarement. Or, depuis la pratique du mouvement continu de la pensée, je domine aisément mes instincts, quels qu’ils soient. Je dirais même mieux : cette puissante expansion sexuelle que je ressens, je ne la refoule pas : je la transforme en puissance psychique, en pratiquant aussitôt les exercices respiratoires associés au mouvement continu de la pensée. J’acquiers à ce moment-là une puissance ; je ressens une puissance infinie, à un point tel qu’il n’y a plus de lutte en moi, entre le « je » et le « moi », mais un accord parfait.
Je regrette de n’avoir pas connu plus tôt vos ouvrages.


Marie-Hélène L.
Je me rappelle avoir senti des tremblements dans tout mon corps et tout d’un coup, l’expérience commença : j’avais l’impression d’être soulevée, broyée. Un tourbillon m’entraîna, je ne sais où ; tout mon corps physique était ébranlé. J’avais l’impression d’être entraînée par un immense tourbillon et d’être le tourbillon à la fois, de n’avoir plus de corps physique, de n’être plus qu’un tourbillon blanc.
Puis je disparus et vis apparaître ma colonne vertébrale avec, à son extrémité, les deux hémisphères de mon cerveau baignant dans de la lumière. Il n’y avait plus rien, comme s’il ne restait de moi que cela. Ensuite, je sentis une espèce de disque, comme un moulin, tournoyer du bas de mon coccyx vers le haut, en changeant de couleur. Tout mon corps était secoué de spasmes je me tordais, je n’arrivais même plus à dire ou à faire quoi que ce soit, comme si une force m’avait investie. Je n’étais plus qu’une loque physique mais tout était tellement clair dans mon esprit. J’étais entraînée dans un maelström ; je n’avais plus qu’une chose à faire : accepter de laisser l’expérience se dérouler. Je lâchai prise et à ce moment-là, j’entendis retentir des explosions dans mon corps, comme si on ouvrait des bouchons de champagne. Je me laissais aller complètement. Puis je me vis entourée de lumière. Une espèce de grondement sortant du fin fond de moi-même déferla jusqu’au sommet de mon crâne et je vis une sphère de feu d’artifice crépitant sortir de mon crâne ; il y en avait partout. Puis je disparus ; plus de corps physique, il ne restait encore que mon cerveau et ma colonne vertébrale. Tout devint vert et à nouveau blanc incandescent. C’est vraiment très curieux.

Pendant tout cela, j’avais l’impression que mon corps était disloqué et qu’ensuite, il se reconstruisait pour à nouveau se fondre dans le tourbillon. Ensuite, j’eus la sensation bizarre d’être aspirée et de me voir dans un endroit plein de lumière où au loin, un œil physique me demandait de venir dans le tourbillon jusqu’à son fond. Là, ce fut trop ; la panique me fit fuir et me tordre dans mon lit mais je ressentais l’attraction impérative de ce tourbillon.
À ce moment-là, j’eus une pensée pour ma grand-mère maternelle. Je l’appelai et lui demandai de m’aider. Je vis alors son visage bienveillant me demandant de franchir ce tourbillon ; je n’eus aucune hésitation. Je me sentis aspirée, écrasée, broyée, comme dans le but de me refaire un autre corps, puis je fus presque propulsée à l’extérieur du tourbillon. Oh ! Je n’avais plus de corps physique et en plus, j’étais en train de brûler ; tout mon corps, ou plutôt ma silhouette, était couverte de flammes de feu. Puis petit à petit, je sentis d’autres formes de lumière autour de moi m’observant et à ce moment-là, je pensais au Dr LEFEBURE. Je ne sais pas pourquoi mais je le remerciais avec beaucoup d’amour pour l’enseignement qu’il nous avait apporté sur terre. À cet instant précis, j’aperçus sa silhouette lumineuse et particulièrement le dessus de sa tête qui brillait. Je ne sais plus ce qui se passa et repris le chemin du retour ; une image de tourbillon restait imprimée dans ma tête. Que je ferme ou que j’ouvre les yeux, je revois encore ce tourbillon venir du fin fond de moi-même, me monter dans la colonne crépitant de lumière blanche et atteindre mon cerveau qui crépite également de lumière.
C’est vraiment une drôle de sensation.
Puis petit à petit, je refis surface (si j’ose dire). Je me demandai l’heure qu’il était ; je regardai ma petite pendulette : il était 22h30. Tous ces phénomènes ont duré plus de 2 heures ; j’avais l’impression que c’était en quelques secondes…


Jean-Jacques T.
Un soir vers 20:00, une voix féminine me parle : l’âme de la terre ? l’entité terre ?
Je ressens la montée de Koundalini : j’envoie des points lumineux vers mes guides et vers les lieux où nous sommes la nuit afin d’être conscients.
Fantastique expérience…


Joachim L.
Écoute du koundalini sons MP3 rotatif et visualisation sur le chacra au niveau du périnée, du nombril et du plexus.
Je ressens brusquement une sensation de vibration, de chaleur, d’extériorisation de lumière (s’agrandissant comme un soleil) couleur de phosphène.
Visualisation du chacra au niveau de la gorge et du chacra coronale.
Extériorisation des couleurs violet et bleu au-dessus de la tête.


Serge G.
Actuellement beaucoup d’énergie notamment après les exercices où je me sens flotter, avec des secousses des vibrations sur tout le corps.
Fortes sensations au niveau du chakra Ajna : chaleur ou fraîcheur avec impression d’un vide. Également dans toute la tête, sensation de rotation et de synchronisation, pendant et aussi en dehors des exercices.


Alain69
Expérience avec la table vibrante :
La table vibrante est réglée au 1/6 de seconde + Gyropulsar + Mantraton, le tout également réglé au 1/6 de seconde.
Effets ressentis pendant la séance :

- très forte amplification de la vibration ressentie à la base de la colonne.
- au bout de 3 ou 4 phosphènes je commence à ressentir une énorme pression au niveau du périnée, cette pression se transforme graduellement en une boule d’énergie dont la taille varie d’une balle de tennis à un ballon de foot. J’ai alors la nette sensation d’une espèce de pâte énergétique que je peux malaxer à l’aide du point de concentration. Cette sensation s’estompe peu à peu, la vibration reprend alors le dessus. Ce cycle vibration/pâte énergétique se reproduit 3 ou 4 fois lors de chaque séance de 1 heure.

- parfois une concentration de cette énergie en un jet plus fin semble vouloir s’élever le long de la colonne.

- activation importante de TOUS les chacras.

- parfois une bulle d’énergie qui grossit jusqu’à envelopper tout le bassin puis qui se dégonfle avant de monter plus haut.

Effets ressentis en dehors de la séance avec la table vibrante :
- la vibration ressentie en dehors des séances s’est encore nettement amplifiée.

- beaucoup de rêves d’envol durant la nuit.
 Tous ces effets sont apparus après 2 ou 3 jours suite à l’utilisation de la table et s’amplifient de jour en jour.
 Il est très clair que la table vibrante est un énorme activateur par rapport à la même séance faite sans son aide. Tous les symptômes indiqués sont clairement identifiés dans la littérature spécialisée comme correspondant à un début d’éveil de koundalini.



Aurinko
J’ai fait le stage de base et depuis je constate une accélération importante du phénomène suivant. 
Depuis le stage j’ai en permanence une sensation d’énergie à la base de la colonne vertébrale qui est nettement perceptible comme une accumulation d’énergie assez dense qui vibre et qui provoque des picotements. Aujourd’hui j’ai fait une session d’une heure de balancement vertical, au 2/3 de la séance j’ai senti une chaleur douce, comme une sorte de fluide chaud qui est partie du bas de la colonne vertébrale et qui a commencé à descendre dans les cuisses et ensuite au niveau du bas du ventre, c’est resté très progressif, ça m’a donné une grande chaleur et j’avais les mains qui transpiraient à fond. Sur le moment j’ai eu un peu peur alors je me suis rappelé les paroles du Dr Lefebure comme quoi il n y a aucun risque à l’éveil de la koundalini ; j’avais le cœur qui battait mais bon j’ai réussi à me maitriser, à retrouver mon calme et j’ai continué la session de balancement. Depuis la fin de cette séance j’ai énormément de chaleur dans le corps avec les mains moites et des vibrations d’énergie dans le corps, tête comprise.


Pierre-Vincent B.
Au début, je vis un serpent vert rampant sur le sol à proximité d’une colonne dans les ruines d’un temple d’une civilisation antique, comme dans le film Le livre de la jungle.
Au bout d’un moment, le serpent se mit à grimper sur la colonne en s’enroulant sur elle.
Au même moment, je vis l’hélice à six pales du Gyrascope, puis une double hélice, comme dans le livre Koundalini tome 2, tournoyer sur elle-même. Le serpent, dans son ascension, avait formé plusieurs anneaux autour de la colonne, le tout dans le noir, et les deux derniers anneaux en hauteur étaient bleu pour celui du dessous et vert pour celui du dessus, mais c’étaient des couleurs brillantes lumineuses comme des néons à Las Vegas, des lasers même !
Plus tard, le serpent me fixa de ses yeux, il s’était transformé en cobra, il ouvrit la gueule et je vis ses crocs. J’eus un coup de speed qui me projeta dans sa gueule et qui me fit parcourir l’intérieur du reptile. Puis je ressortis quelques secondes plus tard par sa gueule.
Ensuite, je vis une grande lumière jaune laser plus puissante que le soleil, venue de la terre, qui monta devant moi verticalement comme si elle voulait aller dans l’espace cosmique, telle une colonne de lumière, et qui disparut dans une explosion silencieuse.
L’expérience se termina tranquillement dans un grand calme. Super !