KARMA ET PHOSPHÉNISME
Karma

Savoir modifier son karma pour éviter les dangers dans sa vie.

KARMA

Le karma, dont la racine sanskrite signifie « action, acte », est un terme qui désigne le cycle des causes et des conséquences lié à l’existence des êtres vivants.

Le karma est la somme de ce qu’un individu a fait, est en train de faire ou fera. Les résultats de ces actions sont appelés karma-phala. Le karma n’est pas un mécanisme de punition ou de vengeance, mais une sorte d’école de la vie, censée permettre aux individus de comprendre les mécanismes de l’évolution vers un état supérieur.

Dans les religions incorporant les concepts de réincarnation ou de renaissance, les effets de ces actes karmiques se répercutent sur les différentes vies d’un individu. Le karma rend donc les êtres responsables de leurs actions et de l’incidence qu’elles peuvent avoir sur les autres.

La loi du karma est un concept central dans nombre de religions dharmiques, telles que l’hindouisme, le sikhisme ou le bouddhisme. Chaque être y est responsable de son karma, et donc de sa sortie du samsara ou cycle de réincarnations.

Les premières références au karma auraient pour origine les Upanishads.

Le concept de karma peut également être retrouvé dans les mouvements ésotériques occidentaux, comme le mouvement de la Rose-Croix ou la Théosophie.

Le concept de karma peut plaire aux Occidentaux religieux ou spiritualistes. Le fait que la vertu soit récompensée au contraire du péché, n’est pas si éloigné des croyances chrétiennes et peut sembler plus logique que le concept de damnation éternelle. De même la notion de mauvais karma accumulé n’est pas si éloignée de la notion de péché originel.

Le Docteur LEFEBURE, médecin et chercheur français, compare les mécanismes mis en jeu dans le karma au fonctionnement du cœur :
« Nous devons faire l’effort volontaire de donner, le retour se fait passivement par ce que la philosophie hindoue appelle le karma. De même travaille le cœur, seulement comme une pompe refoulante et non aspirante et refoulante, et c’est la force du sang lancé qui pousse celui qui est devant, provoquant le retour au cœur par le circuit de la circulation, tout comme nous n’avons pas à prendre conscience du détail des mécanismes du karma qui nous ramènerait à coup sûr sur les conséquences de nos actes. » (voir : Univers énergie phosphénique n°2)

Le yoga des bonnes actions (ou karma yoga) constitue un moyen évident de ne pas accumuler du mauvais karma. Néanmoins, il se doit d’être accompagné de bonnes intentions. Les différentes traditions hindouistes ou bouddhistes définissent la méditation et le travail sur soi comme salvateurs. Ces techniques initiatiques se proposent d’aider les individus à échapper au cycle des réincarnations en se débarrassant du mauvais karma.

C’est ainsi que le Dr LEFEBURE, un médecin et chercheur français a élaboré ce qu’il appelle un « yoga scientifiquement amélioré » : le Phosphénisme.

En particulier, il a inventé le Gyrascope, un appareil basé principalement sur les moulins à prière des Tibétains mais aussi sur les danses rotatoires des derviches tourneurs. Le Gyrascope permet une sorte de centrifugation de l’âme par la méditation gyrascopique. Dans une centrifugeuse, les éléments lourds s’accumulent à la périphérie, alors qu’en réaction, les éléments les plus légers se retrouvent concentrés au centre de l’appareil. Le Gyrascope a une action similaire sur les pensées de l’individu, rejetant avec force les plus lourdes et concentrant les plus subtiles. Un puissant effet d’épuration de la conscience est ainsi produit, constituant un moyen d’échapper à la loi du karma.

La méditation gyrascopique touche les couches les plus profondes du psychisme de l’individu, au contraire de la psychanalyse qui n’en affecte que les couches superficielles.

Les techniques initiatiques n’ont rien à voir avec la psychanalyse. En effet, cette dernière se focalise sur ce qui est pathologique. Or, il est nettement plus intéressant de faire venir à la conscience quelque chose de plus élevé. Une personne amoureuse voit « la vie en rose » et ne pense plus à ses problèmes. Ce processus est salvateur. L’esprit a une direction positive ce qui engendre un état de conscience plus élevé.

À l’inverse, la focalisation sur une idée noire engendre un état de conscience négatif qui, à la longue se transforme en dépression. Grâce aux techniques phosphéniques, vous retrouvez le chemin des rêves, un processus salvateur et transcendant.

Phosphénisme © Extrait de « Univers Énergie Phosphénique ».

PHOSPHÉNISME - École du Dr LEFEBURE
Vous aussi, découvrez comment transformer l'énergie lumineuse en énergie mentale pour améliorer vos capacités cérébrales :


Téléchargez GRATUITEMENT
notre "Kit Découverte" en cliquant ici.
Yoga
et apprenez à transformer
l'énergie lumineuse en énergie mentale.